/misc
Navigation

Quand un magicien fait notre bonheur

Quand un magicien fait notre bonheur

Coup d'oeil sur cet article

Malgré un désintérêt pour le disque, l’automne 2017 s’annonce comme très chargé.  Que ce soit en jazz et en classique, bien des petits vont au charbon comme des vétérans, tel le clarinettiste et saxophoniste André Moisan.

Celui qui célèbre ses 40 ans de carrière est sans contredit l’un des gentilshommes du milieu. En plus d’agir comme 1ere chaise à l’Orchestre symphonique de Montréal, et de diffuser son savoir à la faculté de musique de l’Université de Montréal, il multiplie les aventures comme avec l’organiste Jean-Willy Kunz ou avec le grand orchestre de son alma mater pour l’éternelle Petite Fleur.

Un rêve aussi vieux que la terre.
Avant de vous procurer ce disque, en format digitale ou physique, écoutez toute la beauté qui émane de ces instrumentistes. Comme un archéologue, André Moisan et ses complices (le pianiste Jean Saulnier et le Quatuor Molinari) sont allés puiser aux sources, de la musique Klezmer, avec modernité. Du beau, nous avons dans cette galette qui s’écoute lentement, pour saisir toute la puissance des arrangements et les difficultés techniques. Croyez-en votre blogueur, nous sommes dans le haut de gamme, la haute couture à la Yves St-Laurent, et pourtant, l’exécution des pièces s’adresse à tout un chacun.  Atmosphère, atmosphère, pour citer un dialogue immortel, mais oui ! Nous sentons le discours, le travail de fond qui nous fait découvrir Bela Kovacks (1937) , Osvaldo Golijov et sa touchante composition pour clarinette et quatuor à cordes, puis, avec panache, One Day of an Almost Ordinary Life du compositeur montréalais Airat Ichmouratov.

Autant vous dire que nous sommes heureux , et si votre samedi 16 septembre s’annonce libre, sachez que ces fiers musiciens donneront un concert à l’Église St-Jax (Montréal )  à 20 h.
www.atmaclassique.com