/sports/opinion/columnists
Navigation

Un cadeau de 1,5 M$

Geoff Molson
Photo d'archives, Martin Chevalier Geoff Molson

Coup d'oeil sur cet article

On les aime. Faut qu’on les aime pour les aimer même quand ils vous extorquent 1,5 million de dollars.

J’ai été probablement le premier à dénoncer la taxe « santé » de 392 $ qu’on m’a imposée pour avoir l’immense, l’incommensurable, le privilégié privilège d’avoir des tickets en carton pour le 15 000 $ que j’ai payés pour deux billets de saison pour le Canadien.

Les chroniqueurs du CH haussent les épaules. Si Geoff le dit, ça doit être correct. Mais les chroniqueurs du CH ne réfléchissent pas toujours quand ils sortent des statistiques avancées.

Oncle Geoff a souligné qu’un détenteur de billets de saison sur deux avait choisi la version électronique. Pardon ? Y’a pas choisi la version électronique, y’a choisi de pas se faire voler 180 $ avec les taxes pour chacun de ses abonnements. C’est pas pareil.

Un sur deux, ça fait environ 8000 billets. Si vous multipliez ces 8000 billets par la taxe « santé » d’Oncle Geoff qui, on le réalise, a succédé à Oncle George, ça fait environ 1 440 000 $. Ça veut dire qu’on vient chercher directement dans les poches des fans 1,5 million de dollars. Sans que ça paraisse trop, devaient-ils espérer.

On se fait mentir en pleine face. Il y a quelques années à peine, trois ou quatre, on vantait la beauté artistique des tickets. Les peintures et les dessins des joueurs qu’on invitait les fans à collectionner.

L’année suivante, c’était le visage des fans de partout dans le monde qu’on retrouvait sur les billets. J’en avais même rejoint en France et en Russie qu’on voulait honorer... en espérant leur vendre par le site Internet du CH des chandails, des tuques et des vestes.

Pis là, on nous dit qu’on veut sauver la planète ?

Vous êtes pas tannés, des fois ?