/news/consumer
Navigation

La parfumerie de Wendake aux quatre coins du monde

Japon, Tunisie, Ukraine et États-Unis. La parfumerie autochtone Invocation doit répondre à une demande grandissante un peu partout sur la planète, dit Priscilla Racette, directrice de la commercialisation.
Photo Didier Debusschère Japon, Tunisie, Ukraine et États-Unis. La parfumerie autochtone Invocation doit répondre à une demande grandissante un peu partout sur la planète, dit Priscilla Racette, directrice de la commercialisation.

Coup d'oeil sur cet article

Probablement un des secrets les mieux gardés de Wendake, la parfumerie autochtone Invocation a le vent dans les voiles. Après avoir franchi son propre record de production de 1000 litres cette année, elle exporte maintenant ses parfums bienfaisants à base de plantes amérindiennes aux quatre coins du globe.

Parfums corporels, d’ambiance, huiles essentielles et savons, tout est créé à la main – de la conception à l’embouteillage – et, surtout, de façon 100 % naturelle, à base d’alcool naturel de maïs, sans agent de conservation ni parfum de synthèse.

Composé à base de macération et distillation de 17 à 28 ingrédients de fleurs d’épices et de plantes, chaque parfum procure ses propres bienfaits à la fois sur le corps et l’esprit. Et la demande ne cesse de croître à l’étranger, alors que, lors du passage du Journal à la parfumerie, des colis se préparaient en direction notamment du Japon, de la Tunisie, de l’Ukraine et des États-Unis. « Le produit est très bien connu à l’extérieur et se retrouve dans plusieurs boutiques de produits naturels », mentionne Priscilla Racette, directrice de la commercialisation de l’entreprise.

Pour le corps et l’esprit

Parmi les sept parfums, le tout premier créé en 1999, Chiiyaam, du mot algonquien « paix », est issu des plus anciennes recettes amérindiennes. Avec des arômes de sauge, de cèdre et de genévrier, il favorise la détente et la relaxation.

Steve Blouin Gros-Louis, technicien à la production, embouteille chaque fiole de parfum à la main. Un travail méticuleux qui nécessite de longues heures.
Photos Didier Debusschère
Steve Blouin Gros-Louis, technicien à la production, embouteille chaque fiole de parfum à la main. Un travail méticuleux qui nécessite de longues heures.

Puis, le Patakwin est, quant à lui, axé sur le foie et la vésicule biliaire. Il aide également à gérer l’impatience et la colère. Le Iskutaau, le Aschiiy, le Yuutin et le Nipiiy aident respectivement la santé du cœur, la digestion, les voies respiratoires et la vessie.

Inspiré des grands parfumeurs

C’est Aigle Bleu, chaman traditionnel autochtone, qui est à l’origine d’Invocation. L’homme, dans la soixantaine, crée minutieusement chaque parfum, inspiré de la technique de fumigation traditionnelle qui libère les bienfaits des plantes par la fumée.

Le chaman Aigle Bleu s’inspire de la technique de fumigation traditionnelle, qui libère les bienfaits des plantes par la fumée, pour créer les parfums.
Photo courtoisie
Le chaman Aigle Bleu s’inspire de la technique de fumigation traditionnelle, qui libère les bienfaits des plantes par la fumée, pour créer les parfums.

« Il a toujours été très intéressé par les plantes et a toujours été à l’affût des bienfaits des plantes amérindiennes. En 1999, quand la loi sur le tabac a interdit de fumer dans les hôpitaux, la fumigation est devenue interdite et c’est pourquoi il a créé des parfums », raconte Mme Racette.

C’est d’ailleurs à ce moment qu’est né le Miwah, arôme aux propriétés énergisantes, servant « à redonner de l’énergie après un passage à l’hôpital ».

Son mentor est un grand parfumeur de la ville de Grasse en France, Michel Roudnitska, fils d’Edmond, qui a créé des fragrances notamment pour Christian Dior et Elizabeth Arden. « Encore aujourd’hui, M. Roudnitska repasse sur toutes les formulations », indique Mme Racette.

Atelier de création

Au cours des prochains mois, deux autres parfums, ceux-ci plus « haut de gamme », seront lancés. Grâce s’adressera à la femme, tandis que Totem sera pour les hommes.

Pour les tout-petits, l’« espace découverte » est également ouvert en semaine, où il est possible de créer son propre parfum. Réservations requises.


Quoi : Parfumerie Invocation

Où : 555, Chef Max Gros-Louis, Wendake