/sports/hockey/homepage
Navigation

Labeaume pas inquiet pour l’achalandage

Le maire de Québec, Régis Labeaume
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Le maire de Québec, Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume ne s’en fait pas avec l’achalandage au Centre Vidéotron pour le premier match préparatoire du Canadien contre les Bruins, lundi soir.

« [Il] faut faire la différence entre les parties hors concours, où les gens ne savent pas qui va jouer. Alors moi aussi, je me demande si je vais venir. Je vais attendre de voir qui va jouer. Il y a beaucoup de gens qui attendent ça, j’en suis certain », a glissé le maire de Québec, samedi, en réponse à une question sur l’engouement pour ce match.

Contrairement aux années passées, la Ville de Québec accueillera deux affrontements de présaison du Canadien en moins de 10 jours. Le tricolore affrontera aussi les Maple Leafs de Toronto le 27 septembre.

Selon M. Labeaume, des assistances décevantes n’enverraient pas un mauvais message à la Ligue nationale (LNH). « Je comprends en même temps les entraîneurs, c’est un camp d’entraînement, ils veulent donner une chance à des juniors, [...] mais les gens veulent voir des vedettes », a-t-il indiqué en marge de l’inauguration de la place Jean-Béliveau.

Les précédents matchs préparatoires du Canadien au Centre Vidéotron avaient attiré 18 259 spectateurs en 2015 et 17 196 l’an dernier.

« RIEN À PROUVER »

Pour sa rivale Anne Guérette, de Démocratie Québec, des mauvaises ventes seraient un autre échec pour l’amphithéâtre, trop difficile à rentabiliser, selon elle.

« Ça a l’air difficile à lever, d’abord on n’a pas d’équipe et les spectacles, on a vu aussi que c’était chancelant. [...] Il va falloir qu’on se penche là-dessus », a-t-elle déclaré.

De son côté, le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a dit ne pas croire à la thèse qu’une vente décevante des billets enverrait un mauvais signal, estimant que Québec « n’a plus rien à prouver à la Ligue nationale » et que le succès des événements, « ça appartient aux promoteurs ».

« Les gens de Québec veulent ravoir leur équipe, ça fait assez longtemps qu’on attend », a-t-il lancé en promettant de faire des « représentations » auprès de la LNH s’il est élu.

- Avec la collaboration de Sophie Côté