/sports/tennis
Navigation

Les Canadiennes tenteront de passer à l’histoire

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y aura peut-être pas de Canadienne en finale en simple, mais pour la première fois de l’histoire de la Coupe Banque Nationale, un duo tout canadien prendra part à la finale du double, dimanche.

Les jeunes de 17 ans Carson Branstine et Bianca Andreescu ont avancé à la ronde ultime samedi, en défaisant la paire composée de la Hongroise Fanny Stollar et de l’Italienne Irina Falconi en deux manches de 7-6 (6) et 6-4 pour accéder à la finale.

La seule autre Canadienne à avoir atteint le match ultime en double à Québec est Stéphanie Dubois qui, en compagnie de sa partenaire Renata Voracova, s’était inclinée en 2007.

« On fait une très bonne équipe sur et en dehors du terrain. On s’entend bien. Je suis très fière que nous soyons le premier duo canadien à atteindre la finale en double de ce tournoi », a mentionné Andreescu.

UNE AMITIÉ RÉCENTE

D’ailleurs, les deux joueuses ne se connaissent pas depuis longtemps. Il faut rappeler que Branstine est née aux États-Unis, mais qu’elle a décidé tout récemment de se joindre au programme de Tennis Canada, sa mère étant native de Toronto.

Elle a donc débarqué au Canada en octobre et elle a obtenu sa citoyenneté canadienne en février.

« On est devenues proches très rapidement. C’est super, parce qu’en plus, on forme une bonne équipe », ajoute Andreescu.

« Ce ne sont pas toutes les bonnes amies qui pourraient avoir du succès ensemble, renchérit Branstine. Par contre, on a les mêmes objectifs tant sur le terrain qu’en dehors, entre autres à l’école. Nous sommes très disciplinées. »

STYLES COMPLÉMENTAIRES

Et sur le terrain, les deux joueuses se complètent par leurs styles diamétralement opposés.

« On est différentes, mais c’est comme si toutes les pièces du casse-tête s’assemblaient quand on joue ensemble. Bianca est très agile et frappe de bons coups en angles tandis que, de mon côté, j’aime frapper des coups puissants d’un bout à l’autre du terrain. Je pense que nos adversaires ont de la difficulté avec ça. »

Les deux adolescentes feront maintenant face à un gros test en finale puisqu’elles affronteront le duo Timea Babos et Andrea Hlavackova. Babos, qui jouera aussi la finale en simples (voir autre article), se situe au 17e rang mondial en double tandis que Hlavackova occupe le septième rang de cette discipline.

« Gagner ce tournoi serait au sommet de ma liste. Comme on dit toujours, on prend chaque match un à la fois. J’espère qu’on jouera notre meilleur match et qu’on va gagner », dit Andreescu.

Et qu’en pense Branstine ?

« Bien dit, je n’ai rien à ajouter ! »

Pas de doute, les deux joueuses se complètent à merveille.