/sports/hockey/canadien
Navigation

Professeur Weber

Victor Mete peut compter sur les judicieux conseils du vétéran

Sénateurs c. Canadiens
Photo d’archives, Martin Chevalier Shea Weber a été jumelé à Victor Mete pour les deux premiers jours du camp.

Coup d'oeil sur cet article

Âgé de 19 ans, Victor Mete ne jouera certainement pas à Montréal cette saison. Ce qui n’empêche pas l’état-major du Canadien de souhaiter lui inculquer dès maintenant de bonnes habitudes de travail. Sa façon de le faire : le jumeler à Shea Weber pour les deux premiers jours du camp.

« On veut lui donner l’occasion d’évoluer en compagnie d’un joueur qui a beaucoup d’expérience et qui est fiable. Ça nous permet de l’évaluer adéquatement, a expliqué Claude Julien au terme de cette deuxième journée sur la glace. C’est un bon patineur, il transporte bien la rondelle. On veut qu’il se sente à l’aise pour effectuer ce qu’il fait de bien sur la patinoire. »

Victor Mete, <i>défenseur</i>
Photo d’archives, Martin Chevalier
Victor Mete, défenseur

L’idée est noble, mais il peut parfois être intimidant de voir son nom inscrit à côté de celui du meilleur défenseur de l’équipe.

« Lorsque j’ai vu ça sur le mur, je me suis dit : “Wow ! Il va falloir que j’offre mes meilleures performances, même pendant les entraînements”, a déclaré l’Ontarien, tout sourire. C’est spécial de jouer avec un défenseur que tu as admiré en grandissant. »

Conscient de la chance qu’il a, Mete agit comme une véritable éponge. Il emmagasine précieusement chaque conseil que lui offre le vétéran.

« Il m’a déjà enseigné plusieurs choses, comme la façon d’aborder les attaques en surnombre, a-t-il relaté. En plus, il est toujours calme avec la rondelle. Il sait d’avance ce qu’il fera une fois qu’elle sera sur son bâton. Et son tir est dévastateur. »

Un rôle familier

Pour Weber, jouer le rôle de grand frère lui fait toujours plaisir. Il se souvient de la chance qu’il avait eue à ses débuts de pouvoir compter sur l’aide de joueurs expérimentés. D’ailleurs, il n’en est pas à son premier mentorat.

À Nashville, il en a vu passer des jeunes défenseurs. Que ce soit Ryan Ellis, Mattias Ekholm ou Seth Jones, ils ont tous pu compter sur l’appui du Britanno-Colombien.

« J’ai toujours voulu les aider le plus possible. Connaître l’identité de mon partenaire de jeu ne m’importe pas du tout pour l’instant. J’essaie surtout d’aider les jeunes à se développer », a-t-il déclaré.

Et qu’elle est sa première impression de Victor Mete ?

« Il est bon. Il est mobile et il se débrouille bien avec la rondelle. Ça ne fait que quelques jours (que je le vois), mais il a beaucoup de potentiel », a indiqué Weber.

Toujours aucun match

En raison de son âge, Mete disputera une quatrième saison dans l’uniforme des Knights de London. Cet hiver, son principal objectif sera de se tailler un poste au sein d’Équipe Canada junior.

Après, il pourra commencer à songer à une carrière dans la LNH. Pour l’instant, il est un peu trop tôt. D’ailleurs, Weber n’a pas voulu se mouiller sur l’avenir à moyen terme du jeune homme.

« Je n’ai aucune idée. On n’a pas encore joué un seul match. J’ai vu plusieurs joueurs exceller lors des entraînements, mais être incapables de se faire justice une fois en situation de match », a-t-il lancé.


► Blessé à une main, David Schlemko n’a pas pris part à l’entraînement. Son état de santé sera évalué sur une base quotidienne.