/finance/opinion/columnists
Navigation

Sommes-nous vraiment pauvres?

Coup d'oeil sur cet article

Au chapitre du revenu médian des ménages au Canada, le Québec arrive à l’avant-dernier rang, soit au 12e rang des provinces et territoires. Mais que le Québec se retrouve en queue de peloton ne signifie pas pour autant qu’on est pauvres comme Job.

Depuis la Révolution tranquille des années 1960, le Québec s’est doté d’une panoplie de services publics qui ont eu pour impact social de mieux redistribuer la richesse.

En ce sens, le premier ministre Philippe Couillard avait raison de dire cette semaine :

« Aussi, c’est au Québec que le taux de pauvreté est le plus faible au Canada, notamment pour les enfants. »

M. Couillard nous a en outre mis en garde contre ces statistiques négatives du revenu médian des ménages québécois en rappelant que les chiffres portent sur l’année 2015. Or, depuis, c’est au Québec que les salaires « vont le plus augmenter en raison de la relance manifeste », laisse-t-il entendre.

Parole de Philippe Couillard : « On a une société qui produit mieux, qui produit plus de richesse, qui reste solidaire et préoccupée par le partage de la richesse. »

Pour paraphraser son principal adversaire politique de l’heure, François Legault : « On verra ! »

D’ici à ce que le Québec améliore son sort, il ne faut quand même pas jouer à l’autruche. Se retrouver au 12e rang sur les 13 provinces et territoires n’a rien de flatteur. C’est donc dire qu’on est devancé par les provinces de l’Atlantique, à l’exception du Nouveau-Brunswick où le revenu médian est inférieur au nôtre d’à peine 475 dollars.

REVENU MÉDIAN

C’est d’autant moins flatteur de se retrouver à la queue qu’on a même reculé d’un rang entre 2005 et 2015, selon les chiffres compilés lors des recensements de Statistique Canada.

Le revenu médian des ménages québécois en 2015 s’élevait à 59 822 $. On accuse ainsi un immense écart de 10 514 $ sur le revenu médian canadien (70 336 $). Toujours à titre de comparaison, le revenu médian chez nos voisins ontariens est de 74 287 $, soit 14 465 $ de plus qu’ici.

REVENU DISPONIBLE

Ce n’est pas seulement au chapitre du revenu médian que le Québec a l’air pauvre au Canada. On se retrouve dans la même situation au chapitre, cette fois, du revenu disponible, c’est-à-dire de la somme qu’il nous reste dans les poches après les impôts, taxes et cotisations aux administrations publiques.

En 2015, le Québec arrivait carrément à la queue, au 13e rang. Notre revenu disponible par habitant s’élevait à 26 857 $, soit 5791 $ de moins que le revenu disponible dans le reste du Canada.

On aura beau laisser entendre que c’est moins pire d’être pauvre au Québec qu’ailleurs au Canada, cela fait tout de même une belle jambe aux gens à faible revenu et même aux ménages à revenu moyen.