/news/transports
Navigation

Golfe du Saint-Laurent: un navire écope d’une amende pour avoir dépassé la limite de vitesse

VOY-COTE-NORD-FAMILLE
NATHALIE RIVARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Comme la limite de vitesse décrétée dans le golfe du Saint-Laurent n’est toujours pas respectée, Transports Canada continue d’imposer des amendes, le gouvernement du Canada se dit déterminé à protéger les baleines noires de l’Atlantique Nord.

Même si, «dans l’ensemble, l’industrie du transport maritime prend les moyens pour respecter la limitation de vitesse temporaire et obligatoire», a-t-on précisé dans un communiqué, certains navires la dépassent.

Ainsi, le «Sir William Alexander» a reçu une amende de 6000 $, vendredi, pour non-respect de la limite de vitesse imposée. Le propriétaire du navire dispose de 30 jours pour s’en acquitter. Il peut aussi demander au Tribunal d’appel des transports du Canada de se pencher sur l’infraction et l’amende qui y est associée.

Cette sanction est la troisième depuis la mise en place de la limitation de vitesse, au mois d’août.

Protéger le milieu marin

En effet le 11 août dernier, Transports Canada a décrété que, temporairement, les navires de 20 mètres et plus doivent ralentir à une vitesse maximale de 10 nœuds lorsqu’ils circulent dans l’ouest du golfe du Saint-Laurent, entre la rive nord du Québec et le nord de l’île du Prince-Édouard.

Les infractions sont étudiées une à une par Transports Canada qui a recours à ses partenaires de la Garde côtière canadienne et à ses centres de Services de communication et de trafic maritimes.

Cette mesure vise à protéger les baleines noires après que plusieurs carcasses eurent été retrouvées au cours des derniers mois.

«Notre gouvernement est déterminé à favoriser la coexistence sécuritaire entre la circulation maritime et l'environnement marin dans le golfe du Saint-Laurent. Nous continuerons de prendre toutes les mesures qui s'imposent pour veiller à la sécurité des baleines», a indiqué le ministre des Transports, Marc Garneau, dans un communiqué.