/weekend
Navigation

Laura Dern dit merci à Jean-Marc Vallée

Laura Dern dit merci à Jean-Marc Vallée
photo WENN

Coup d'oeil sur cet article

Nommée aux Emmy Awards pour son rôle dans Big Little Lies, l’actrice n’a pas attendu de gagner une statuette pour remercier le réalisateur québécois de la série. Au cours d’une rencontre avec Le Journal au Festival du Cinéma Américain de Deauville, Laura Dern a salué le talent de Jean-Marc Vallée.

Après six nominations aux Emmy ­Awards, Laura Dern pourrait enfin ­remporter sa première statuette ­ce dimanche. L’actrice de 50 ans est en ­compétition dans la catégorie du meilleur second rôle féminin dans une minisérie pour sa performance dans Big Little Lies, qui figure parmi les productions les plus citées aux 69es Emmy Awards. En entrevue avec Le Journal, Laura Dern a tenu à saluer l’un des artisans de ce grand succès, Jean-Marc Vallée, pour avoir « mis en valeur de façon brillante tous ces personnages féminins d’une grande richesse », dans cette minisérie sur des mères de famille mêlées à une histoire de meurtre, dans une petite ville apparemment paisible de Californie.

Quatre femmes, deux ­statuettes

La comédienne américaine connaît bien le cinéaste québécois qui l’avait déjà dirigée dans Wild en 2014. « C’est un réalisateur très talentueux, qui a toujours fait preuve d’une grande délicatesse avec ses actrices. Avec cette série, il a certainement ­contribué à changer la donne pour les actrices de plus de 40 ans. » Laura Dern n’est pas la seule à avoir récolté le fruit du travail du réalisateur dans Big Little Lies, qui compte 16 nominations aux Emmy (dont une pour le prix de la meilleure réalisation pour une minisérie). Nicole Kidman, 50 ans, et Reese Witherspoon, 41 ans, sont également en course pour le trophée de la meilleure actrice pour une minisérie, sans oublier Shailene Woodley, 25 ans, qui vise la même statuette que Laura Dern.

« Il y a tellement de rôles féminins ­merveilleux dans la série qu’on ­aimerait qu’ils soient tous récompensés », a ­commenté l’interprète de la carriériste aux dents longues, Renata Klein, dans Big Little Lies. « C’est absurde de ­vouloir les ­comparer. Comment juger si une ­performance a été meilleure qu’une autre ? Reese est incroyable, son personnage de mère au foyer est profondément touchant et drôle. Mais Nicole est aussi brillante dans sa façon unique et complexe de jouer une victime de violence conjugale. Elles ­mériteraient chacune de repartir avec un prix. Quant à cette Shailene Woodley, qui est en compétition avec moi, c’est une personne ­horriblement égoïste qui ne se soucie pas du sort de la planète », a ajouté l’actrice dans un éclat de rire, au sujet de sa rivale connue pour son ­engagement en faveur de la protection de ­l’environnement.

De David Lynch aux Jedi

Avant de recevoir éventuellement les honneurs aux Emmy Awards, la star de Blue Velvet et Jurassic Park a déjà reçu un vibrant hommage au Festival du ­Cinéma Américain de Deauville pour sa longue et brillante carrière. Mais Laura­­ Dern, qui n’écarte pas la possibilité de reprendre le personnage de Renata Klein, pour une 2e saison de Big Little Lies, estime­­­ que le meilleur est encore à venir pour elle. « En ce qui me concerne, les rôles deviennent de plus en plus intéressants avec l’âge, a-t-elle souligné. Quand je regarde les carrières d’actrices comme Julianne Moore, Naomi Watts, Reese Witherspoon ou Nicole Kidman, je me dis qu’on vit le meilleur moment de notre carrière une fois passée la quarantaine. »

La carrière de Laura Dern semble effectivement repartir de plus belle. Après avoir fait un retour remarqué au petit écran dans Big Little Lies et dans Twin Peaks sous les ordres de David Lynch, l’actrice sera à l’affiche du prochain Star Wars, Les derniers Jedi, attendu en décembre. « J’ai vécu l’expérience la plus folle de ma vie en me retrouvant sur le plateau de Star Wars », a confié l’actrice qui se joindra à la rébellion sous les traits de la vice-amirale Amilyn­­­ Holdo. « C’était ­encore plus ­incroyable que de tourner avec David Lynch. J’avais l’impression­­­ d’avoir de ­nouveau 7 ans, quand je jouais dans ma chambre avec mon sabre laser ! »