/misc
Navigation

Les vins d’Espagne ont toujours la cote

Coup d'oeil sur cet article

À la SAQ , les vins espagnols représentent 8 % des ventes totales en volume, tous pays viticoles confondus. Donc près de 1 bouteille sur 10 achetée en magasin est un vin de ce magnifique pays de la péninsule ibérique. Pourquoi un tel engouement pour les cuvées espagnoles au Québec ? Voici, selon moi, quelques raisons qui font que l’Espagne a tant le « vin dans les voiles » depuis plusieurs années.

D’entrée de jeu, il faut savoir que ce pays est le seul au monde à posséder plus d’un million d’hectares de vignes. C’est donc la nation dotée de la plus vaste superficie plantée. Il y a des parcelles à peu près partout, là-bas, et ils font du vin en ciboulot !

L’Espagne a cette bonne réputation depuis très longtemps de proposer des vins très abordables. C’est sans aucun doute le leader en ce qui a trait au meilleur rapport qualité/prix/plaisir.

Il y a aussi le fait que les Espagnols élaborent tous les types de vins. Vous voulez une bonne bulle? Ils mettent du cava en bouteilles à profusion. Une grande quantité de blancs et de rosés y sont aussi vinifiés, mais aussi, et surtout, des millions d’hectolitres de vino tinto (vin rouge). Des vins mutés ? Bien sûr que oui ! Le fameux xérès vient d’Andalousie, dans la partie la plus méridionale de l’Espa­gne. Ils en font des secs, mais également des sucrés. Ils font donc de tout pour le plaisir de toutes les papilles !

De nombreuses cuvées de ce pays sont élevées en fûts de chêne américains. Cela confère souvent aux vins des émanations de vanille, de caramel, de butterscotch, de noix de coco... Les habitants de notre belle province aiment beaucoup ces envoûtants parfums.

« Du soleil à revendre »

On ne peut fermer les yeux sur le fait que l’Espagne a du « soleil à revendre » et ça assure une pleine maturité aux raisins lors de la vendange. Cela donne par la suite des vins mûrs, goûteux, juteux, gourmands, fournis... On pourrait conclure en affirmant que l’Espagne ne s’est jamais « enflé la tête » par rapport à sa grande popularité en conservant des prix très raisonnables pour ses vins. La population du Québec lui restera fidèle très longtemps si ça reste ainsi. Je vous suggère des rouges entre 9 $ et 12 $ qui sont plus que simplement « buvables ». Le Canforrales, le Pasico, le Coto de Hayas ou le Tocado en sont de très bons exemples.

 

Bianco di Custoza 2016

Photo courtoisie

Albino Piona Vénétie – Italie

Code : 12469383

Prix : 18,55 $

Servir à 10-11 ° C

Pâtes aux fruits de mer, soupe à l’oignon gratinée, pâté au saumon...

Vous avez un ami ou un membre de la famille qui se débrouille pas mal en dégustation à l’aveugle? Cachez cette quille dans un bas de laine ou passez-la en carafe et servez-le en lui demandant quels sont les cépages et d’où provient ce produit. Si cette personne vous dit qu’il s’agit d’un assemblage de la Vénétie issu de garganega, de tocai friulano, de trebbiano et de cortese, soit elle a un nez bionique, soit elle a... lu cette chronique ! C’est élégant, gras, caressant, vibrant, différent et c’est très bon.