/world/europe
Navigation

Un vol Paris-Londres avec 130 passagers retardé après une fausse alerte à la bombe

British Airways
Photo Archives / AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un vol British Airways Paris-Londres avec 130 passagers à bord a été retardé plusieurs heures dimanche matin à l’aéroport de Roissy à la suite d’une fausse alerte à la bombe qui a nécessité l’évacuation temporaire de l’appareil, a-t-on appris de sources concordantes.

Une quinquagénaire a été placée en garde à vue, suspectée d’avoir prétendu que l’avion allait exploser, après s’être vu refuser l’accès à bord faute de billet valable, a indiqué à l’AFP une source proche de l’enquête.

L’alerte à la bombe avait été déclenchée à 07H15 locales, dix minutes avant l’heure de décollage prévue, selon une source aéroportuaire.

«Il y a eu un incident qui a fait que les autorités ont décidé de maintenir l’appareil au sol et de débarquer les passagers quelques minutes avant le décollage, pour faire des vérifications complémentaires», avait indiqué dans la matinée un porte-parole du gestionnaire de l’aéroport, le groupe ADP.

Selon la source aéroportuaire, des démineurs et des chiens renifleurs ont été dépêchés pour inspecter l’A320 de fond en comble. L’ensemble des passagers ont repassé les filtres de sécurité.

«Les vérifications terminées, les passagers ont pu remonter à bord», a ajouté le porte-parole du groupe ADP.

Le vol de British Airways est parti avec près de 04H30 de retard. Il a atterri à l’aéroport londonien de Heathrow à 11H55 locales, selon le site FlightRadar24.

«La sécurité de nos clients et de nos équipages est toujours notre première priorité» et «nous n’opérons jamais de vol à moins que la sécurité soit assurée», a indiqué une porte-parole de British Airways.

Le Royaume-Uni a relevé vendredi son niveau d’alerte terroriste au niveau «critique», soit le niveau maximum, après l’attentat revendiqué par le groupe État islamique (ÉI) qui a fait 30 blessés dans le métro de Londres.