/opinion/columnists
Navigation

Gémeaux 2017: quelques notes

ART-GALA DES PRIX GÉMEAUX
Photo Agence QMI, Dario Ayala

Coup d'oeil sur cet article

Une petite note pour Ici Radio-Canada : avec le milliard 100 millions de dollars qu’on vous donne collectivement par année pour faire de la télé de qualité (en plus du gros cadeau supplémentaire de Tonton Justin) vous ne pensez pas qu’on aurait pu avoir une meilleure qualité de son hier aux Gémeaux ? On ne demande pas grand-chose : juste que vous n’ayez pas l’air d’une télé communautaire.

Un gala qui honore le meilleur de la télé... mais dont le son est pourri, c’est comme si on faisait un repas pour honorer les plus grands chefs ... mais que les plats n’étaient pas cuits.

La meilleure remarque que j’ai lue à ce sujet sur les médias sociaux : « Je crois que le gars qui s’est trompé d’enveloppe aux Oscars s’est trouvé une job au son des Gémeaux ».

Une chose est sûre : le Gémeaux du meilleur son ne sera pas remis aux artisans des Gémeaux.

On l’a l’affaire !

Note à nos artisans : s’il y a une chose qu’on peut retenir du gala des Gémeaux, c’est que même à l’heure de Netflix et compagnie, même avec la compétition féroce qui vient d’ailleurs, on n’a pas à avoir honte de ce qui se fait au Québec en télé.

Le plus ironique c’est qu’au même moment, aux États-Unis, la télé récompensait ses meilleurs avec les Emmys. Mais alors qu’à une autre époque on aurait dit « Les Américains, eux, ils l’ont l’affaire » on pouvait dire hier soir « Nous, on l’a l’affaire » ! Nos comédiens, nos auteurs, nos réalisateurs n’ont rien à envier à personne.

Quelques notes sur le gala

Note à Herby Moreau : au lieu de dire aux invités/invitées du tapis rouge : « Tu es en beauté », « Je suis avec trois magnifiques comédiennes », « Vous êtes magnifiques », « Tu es toujours en beauté », peux-tu nous/leur parler de leur talent ?

Note au réalisateur : braquer les caméras sur la productrice Fabienne Larouche pendant une blague vache sur Sur-Vie ou montrer Charles Lafortune pendant une blague vache sur Lâcher lousse, ce n’est pas un « beau » malaise. C’est juste un « malaise ».

Note aux deux animateurs, Wauthier et Salvail : faire des blagues sur le fait de doubler votre salaire, en vous adressant aux contribuables qui payent votre cachet qu’on imagine assez gratiné, c’est à la limite de l’indécence.

Les gars, on a appris cette semaine que le revenu médian des Québécois est un des plus bas au pays. Gardez-vous une petite gêne quand vous leur parlez de votre salaire.

Note aux scripteurs : écrire un sketch dans lequel les filles des Simone jouent à « Fuck, marry, kill » et parlent de quel acteur elles disent qu’elles voudraient « baiser », lequel elles voudraient épouser et lequel elles voudraient tuer, c’est pour le moins surprenant à la télé publique.

Sur leur 36

Note au Beau Milieu Artistique : l’année dernière, vous dénonciez l’horrible dictature de la beauté et applaudissiez le look « en mou et cheveux sales » d’une chanteuse, à un autre gala. Hier soir, vous étiez chicissimes, avec des jolies mises en plis et des robes spectaculaires.

Merci de réitérer qu’on ne s’habille pas n’importe comment pour un gala.