/news/green
Navigation

L'ère des grands barrages est terminée, dit Couillard

Barrage Central Jean-Lesage
Photo courtoisie, Jean-François Lemire

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK – L'époque de la construction des grands barrages hydroélectriques est terminée au Québec, a indiqué le premier ministre Philippe Couillard lors d’un passage à New York lundi.

Le premier ministre s'est servi de la tribune du «Climate Week» pour affirmer que la construction de grands barrages ne représentait plus l'avenir. Compte tenu des surplus énergétiques, les grands barrages, l'éolien et les minicentrales ne sont plus la solution.

«Il faut arrêter de faire les choses comme dans "l'ancien Québec". C'est le nouveau Québec, le nouveau monde. Ce n'est plus de faire les choses comme avant», a-t-il affirmé.

Hydro-Québec va lancer un projet pilote pour vérifier la possibilité d'utiliser l'énergie produite par des panneaux solaires sur son réseau.

«C'est la décentralisation de la production vers les propriétaires de maison, qui vont être leurs propres producteurs d'électricité. Également, la venue des "smart grids", des réseaux intelligents, et ça, c'est la révolution», a ajouté le premier ministre.

Philippe Couillard a aussi profité de son passage dans la Grosse Pomme pour vendre le Québec. Selon lui, avec un surplus accumulé de près de dix milliards $, le Québec est plus attrayant.

«Ça donne confiance aux consommateurs, aux prêteurs et aux investisseurs. Alors, maintenant, les gens voient le Québec comme un endroit attrayant. Il y aura des passages spectaculaires, il y aura des déclarations spectaculaires, il y aura même des tweets spectaculaires, mais ça n'empêchera pas les choses de progresser dans la bonne direction», a-t-il conclu.

Depuis plus d'un an, Philippe Couillard et son cabinet multiplient les visites aux États-Unis pour répéter que le Québec est un bon endroit pour investir.