/opinion/blogs/columnists
Navigation

Quand Céline Dion dit «tabarnak»

Quand Céline Dion dit «tabarnak»

Coup d'oeil sur cet article

Vous connaissez les Guignols à Canal + ? Cette émission française «tire» sur tout ce qui bouge. Les personnages publics, ridiculisés, y sont incarnés par des marionnettes.

On rit jaune, c'est grinçant, lapidaire.

Mais leur nouvelle vidéo sur Céline Dion est carrément morbide.

 

 

On y voit Céline, portant son drôle de costume blanc de l'été 2017, entretenir une relation d'outre-tombe avec ... la main de René Angélil.

C'est peut-être parce que j'ai le plus grand respect pour Monsieur Angélil, le plus grand gentleman du milieu artistique que j'aie côtoyé, mais cette blague ne passe pas. C'est plus que de mauvais goût.

Céline qui place la main de René dans sa sacoche? Vraiment?

Je suis «Guignol» comme je suis «Charlie», les irrévérencieux de Canal + ont parfaitement le droit de faire ce qu'ils veulent. Mais cette blague a un arrière-goût de désacralisation, de profanation de cadavre. Si on pouvait laisser les morts reposer en paix...

Et puis, franchement, un jour, il va falloir que les Français en reviennent des sacres des Québécois.

Céline Dion n'a jamais sacré (en public) de sa vie et je doute qu'elle le fasse en privé. Lui placer un «tabarnak» dans la bouche, comme si tous les Québécois n'avaient que ce mot-là pour s'exprimer, c'est tout simplement stéréotypé à outrance.

M'enfin, ce n'est qu'une émission de marionnettes...