/lifestyle/sexromance
Navigation

Est-ce que tout le monde se masturbe?

Est-ce que tout le monde se masturbe?
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Il existe différentes croyances concernant la masturbation, certaines ayant la vie plus dure que d’autres ! Certains jugent que ce comportement n’est pas normal, particulièrement si l’individu est en couple. Qu’avez-vous déjà entendu à ce sujet ? Que la masturbation rend obsédé, stérile ou que ce ne sont que les hommes en manque de sexe qui le font ? Bref, un discours haut en couleur ! Hormis les discours culpabilisants à ce sujet, qu’en est-il de la masturbation ? Qui sont ceux et celles qui le font ?

4 raisons de le faire

1. Apprendre à se connaître :

À la puberté le corps se développe et les hormones bouleversent les réactions de celui-ci. Des études démontrent que la masturbation débuterait avec l’arrivée de la puberté, vers l’âge de 12 ans – mais que celle-ci connaîtrait un pic entre 13 et 16 ans. À cet âge et en vieillissant, le désir de vivre ce comportement varie chez le garçon et chez la fille, mais il est présent pour les deux (contrairement aux croyances qui attribuent souvent ce comportement sexuel aux garçons/hommes)

La masturbation peut être à ce moment une occasion de découverte de soi. Par la suite, elle permet à l’homme et à la femme adulte de rester en contact avec leur sexualité. Se retrouver dans son intimité et apprendre à se donner du plaisir permet d’augmenter le potentiel de développement et d’épanouissement érotique.

2. Faire baisser le stress :

Lors de caresses intimes, le cerveau libère de l’endorphine – si la séance se poursuit jusqu’à l’orgas­me, le niveau d’endorphine libéré est alors tel qu’il permet un sentiment de bien-être instantané – vous permettant soit de plonger dans un état de sommeil ou à tout le moins dans un état de détente assurée !

3. Pimenter sa sexualité :

L’idée reçue voulant que la masturbation ne soit qu’une affaire indi­viduelle confine souvent les gens à vivre ce plaisir de façon solitaire, alors qu’en fait il y a de grands avantages à le faire en présence de son/sa partenaire. La masturbation est un geste posé pour soi et non contre son couple. Dans ce cas-ci, elle devient une belle occasion pour indiquer à l’autre ce qui vous fait plaisir, d’atteindre l’orgasme, de varier le rythme de la relation sexuelle, bref de partager cette intimité.

4. Pour favoriser une bonne santé :

Santé physique, mais également une bonne santé psychique. Comme mentionné ci-haut, la masturbation favorise la libération d’hormones (endorphine) permettant de ressentir bien-être et relaxation en plus d’avoir d’excellentes propriétés analgésiques. Cette activité sexuelle augmente significativement la quantité d’œstrogènes qui se révèle être un très bon rempart contre les troubles cardiaques. La mastur­bation fait également diminuer momentanément la pression sanguine. De toute évidence, la masturbation à elle seule ne peut pas faire tout le travail en préservant une bonne santé si les habitudes de vie ne sont pas saines !

La santé psychique se voit ainsi améliorée par le sentiment de bien-être, de confort et d’estime de soi obtenu par le fait de prendre soin de soi et d’être à l’écoute de ses propres besoins. Alors, quelles que soient les raisons qui vous donnent envie d’avoir recours à ce comportement sexuel, le plus important c’est le respect de soi, de l’autre, de ses propres valeurs. Vous serez la personne avec qui vous aurez la plus longue relation...

Nathalie, une femme de 49 ans nous raconte :

Est-ce que tout le monde se masturbe?
Illustration Fotolia

« La masturbation a pour moi plusieurs vertus ! Elle me permet de me détendre après une journée stressante, de m’endormir quand je souffre d’insomnie (...), la nuit ces temps-ci, à cause de ma ménopause qui s’en vient, j’ai de la misère à dormir et j’ai des chaleurs. Je ne sais pas si cela a un lien, mais j’ai moins de chaleurs quand je me masturbe plus régulièrement. Je me souviens qu’adolescente, je me sentais coupable de le faire. Un jour, j’ai rencontré un homme qui m’a ouvert la voie du plaisir et avec lui, tout était possible. Je me suis épanouie sexuellement et j’ai appris que je pouvais me faire plaisir sans nuire à ma réputation. C’est certain que l’éducation et les croyances avaient fait leur chemin dans mon esprit, mais avec les années, je suis parvenue à faire du ménage là-dedans et à me sentir mieux avec moi-même. Je me sens bien, je me sens belle et j’ai le goût de dire que la masturbation, c’est bon pour la santé du corps et de l’esprit ! »

Benoit, un homme de 32 ans :

« Je me suis toujours masturbé. C’est comme un besoin vital. Ma nouvelle copine n’acceptait pas que je le fasse quand elle n’était pas là, je ne comprenais pas ça. J’étais obligé de lui mentir si elle me posait la question, je ne trouvais pas ça normal. J’avais arrêté de le faire, pas que je le faisais tous les jours, pour lui faire plaisir. Je me disais que c’était peut-être moi qui n’étais pas normal de le faire alors que j’étais en couple. Jusqu’au jour où j’en ai eu assez de mentir et de ne pas me respecter. On a réalisé que nous n’avions pas du tout la même vision de la vie de couple – au niveau sexuel, mais à d’autres niveaux également. J’ai mis fin à cette relation après quatre ans. Maintenant, je ne retournerais plus à une relation de couple aussi castrante. »