/news/politics
Navigation

Heures supplémentaires pour 18 policiers affectés à Turcot

Ils touchent près de 60$ de l’heure pour gérer la circulation le long des déviations

Échangeur Turcot
Photo Matthieu Payen Un policier changeait manuellement hier les feux de circulation à l’angle du boulevard De La Vérendrye et de la rue Saint-Patrick, à Montréal. Six autres intersections du secteur bénéficient cette semaine de la présence d’agents pour fluidifier la circulation.

Coup d'oeil sur cet article

Les policiers de Montréal sont les grands gagnants des déviations de l’échangeur Turcot, alors qu’au moins 18 agents y sont affectés en heures supplémentaires pour faire la circulation.

L’enfer annoncé à l’heure de pointe mardi matin, en raison de la fermeture lundi soir de la bretelle reliant l’A15 nord et l’A20 ouest, n’a pas eu lieu.

Ce succès est largement attribuable aux agents du SPVM qui ont été postés dès 5 h du matin à chaque intersection des deux déviations mises en place par le ministère des Transports (MTQ) pour actionner les feux de circulation.

Neuf policiers sont affectés à cette tâche en permanence – sept le long de la déviation dans les rues de l’arrondissement du Sud-Ouest et deux à Côte-Saint-Luc – en vertu d’une entente entre le MTQ et la Ville de Montréal.

Ils travaillent par tranche de sept heures, soit de 5 h à midi, puis de midi à 19 h. C’est donc un total de 18 agents, sans compter les superviseurs, qui gèrent la circulation le long des déviations de l’échangeur Turcot.

Sur place, un policier nous a confirmé que les agents affectés à cette tâche sont normalement en congé et sont appelés en fonction d'une liste de disponibilité.

«Ça n’impacte pas les services habituels du SPVM», nous a dit l’agent qui n’a pas souhaité être identifié.

Payés par le Ministère

Les policiers sont donc payés au tarif d’heure supplémentaire, soit 60 $ l’heure en moyenne, selon les données de leur convention collective en vigueur.

La Ville avait annoncé en août que, selon la nouvelle convention collective des policiers, les cadets s’occuperaient de la plupart des tâches de circulation autour des chantiers. Ces policiers en formation ont un salaire horaire allant de 14,64 $ à 16,20 $, ce qui permettra, selon la Ville, d’économiser 6,2 millions $ par an.

Toutefois, dans le cas de l’échangeur Turcot, les policiers ne sont pas rémunérés par la Ville, mais par le MTQ, à même le fonds de maintien de la mobilité du projet Turcot.

Ils resteront en poste toute la semaine, nous informe le MTQ.

«Ensuite, nous réévaluerons la situation en fonction des besoins», précise Sarah Bensadoun, porte-parole du Ministère.

Circulation normale

Mardi matin, la circulation était difficile à l’heure de pointe au niveau de la déviation passant par Côte-Saint-Luc, mais rien d’inhabituel­­­, affirme le MTQ.

Et pour ceux qui ont opté pour la déviation empruntant les rues de l’arrondissement du Sud-Ouest, aucun bouchon n’a été enregistré. Nous avons calculé un temps de parcours de 7 à 8 minutes aux alentours de 9 h, en prenant la sortie 62 de l’A15 nord et jusqu’à l’A20 ouest, soit à peine plus que lorsque la bretelle était ouverte.

Au total, quelque 22 000 véhicules, dont 3000 camions, empruntaient chaque jour la bretelle reliant l’A15 Nord et l’A20 Ouest.

Ils devront passer par les déviations durant les huit prochaines semaines.