/travel/destinations
Navigation

Zénitude garantie à Saint-Léon-de-Standon

Bellechasse

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y a pas meilleure saison que ­l’automne pour s’évader dans la nature, et ainsi contempler et goûter les beautés naturelles. Et si on décidait de sortir des sentiers battus et de s’offrir une fin de semaine toute simple dans un village tranquille ? Saint-Léon-de-Standon, un village situé aux confins de la région de Bellechasse au sud-est de Québec, est une belle découverte. Moments de zénitude garantis.

Avec ses monts, ses vallées et son clocher qui pointe vers le ciel, Saint-­­­Léon-de-Standon ressemble étrangement à un paysage de la Suisse. Et dès qu’on grimpe sur les hauteurs du village, le décor nous coupe le souffle, littéralement. Alors, imaginez l’automne... lorsque le paysage est cousu d’or !

Fier de ses racines

Ce village d’un peu plus de 1000 habitants, fort apprécié des peintres et photographes, démontre une fierté pour son passé et ses racines. Dans le musée Espaces Mémoires Vivantes, ­installé au sous-sol de l’église, on peut voir une collection d’objets anciens et de pièces anciennes appartenant à des résidents de la municipalité, ainsi qu’une série de vieilles photos qui viennent illustrer l’histoire de ce village. À l’extérieur, un circuit patrimonial constitué de panneaux d’interprétation passe en des endroits stratégiques. On y apprendra entre autres que le petit village n’a pas toujours été aussi tranquille qu’on le croit...

Un gîte agréable

On découvre aussi de beaux bâtiments anciens tels que le vieux presbytère, construit en 1890, puis déménagé dans les années 50. Jacques Gaudreault, un entrepreneur spécialisé dans la restauration de bâtiments patrimoniaux et sa conjointe Muriel Brochu, designer d’intérieur, se sont portés acquéreurs du bâtiment (qui a aussi servi de résidence aux personnes âgées) et ils l’ont restauré avec soin, en préservant son cachet d’origine. Ils en ont fait un gîte agréable et confortable.

Les hôtes, fort accueillants, offrent des petits déjeuners copieux et le soir, un repas champêtre 4 services, à la condition que vous soyez au moins quatre personnes à table. Vous aurez peut-être la chance d’y rencontrer des marcheurs du chemin de Saint-Rémi. Il s’agit d’un genre de Compostelle qui débute à Saint-Adrien dans les Cantons-de-l’Est et se termine en Matapédia, tout en sillonnant la chaîne de montagnes des Appalaches. Ce chemin de 800 kilomètres préconise la mise en valeur des villages, des traditions et du terroir québécois.

Sentiers de randonnée

À quelques kilomètres de là, le Parc régional du Massif du Sud, reconnu pour ses hauts sommets et ses 10 observatoires avec vues imprenables, offre un réseau de sentiers pédestres de 71 kilomètres. Des sentiers bien balisés et signalisés, agréables à parcourir, avec des vues spectaculaires et qui traversent des forêts anciennes sillonnées de belles rivières... Pour les marcheurs qui aiment la longue randonnée, le Parc offre diverses possibilités d’hébergement, tels refuges, tentes prospecteur, yourtes et autres.

Le village de Saint-Léon n’est pas très loin de Lac-Etchemin, où se trouve le Moulin de la Lorraine, un moulin à farine construit en 1860, devenu centre d’art en 2007. On y accueille des artistes en arts visuels, des poètes, des musiciens... Le Moulin est entouré de jardins, de sentiers de promenade et d’un sous-bois poétique ainsi que d’une superbe sculpture de René Derouin.

Le musée accueille, jusqu’au 17 décembre, une exposition de l’artiste Thérèse Sauvageau, qui a peint pendant 30 ans des scènes pittoresques de la vie rurale d’autrefois.

REPÈRES

Espaces Mémoires ­Vivantes : ouvert sur demande pour les groupes en automne 418 642-2224.
Où loger ? : Au vieux presbytère : www.auvieuxpresbytere.com 581 888-7051.
Où marcher ? : Parc régional du Massif du Sud : 300 Route du Massif, Saint-Philémon. www.massifdusud.com
Moulin de la Lorraine : moulinlalorraine.ca 418 625-4400