/news/currentevents
Navigation

Suspendu car il n’a pas arrêté matricule 728

L’ex-partenaire l’a laissé faire une intervention musclée

Stéfanie Trudeau avait témoigné en juillet dernier en déontologie policière. Elle avait alors parlé du « chaos social » qui régnait en 2012 pour justifier ses gestes.
Photo d’archives, Pierre-Paul Poulin Stéfanie Trudeau avait témoigné en juillet dernier en déontologie policière. Elle avait alors parlé du « chaos social » qui régnait en 2012 pour justifier ses gestes.

Coup d'oeil sur cet article

Un ex-partenaire de Stéfanie Trudeau, alias matricule 728, vient d’être suspendu deux jours sans solde pour ne pas être intervenu afin de mettre un terme à une arrestation musclée de l’ancienne policière.

L’agent Constantino Samaras peut en vouloir à la célèbre policière, aujourd’hui à la retraite, avec laquelle il a fait équipe en plein printemps érable.

Dans la nuit du 20 mai 2012, Julian Menezes revenait d’un mariage avec sa conjointe et une amie. En sortant d’un taxi dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, il a vu les deux agents remettre un constat d’infraction à un cycliste.

M. Menezes a décidé de rester pour servir de témoin au cas où le cycliste voudrait contester l’amende.

Carré rouge

Mais les échanges se sont tendus entre le groupe d’amis et les policiers après un commentaire de Stéfanie Trudeau sur le carré rouge que portait le cycliste.

Matricule 728 a alors mis M. Menezes en état d’arrestation, sous prétexte qu’il sentait l’alcool. Elle a agrippé le jeune homme, l’a plaqué au sol, l’a menotté et l’a poussé dans la voiture de police, le blessant à la cheville.

Durant le trajet, la policière a traité M. Menezes de « fucking Indian », avant de menacer de le jeter en prison.

Le jeune homme a finalement été déposé par les policiers sans argent à des kilomètres de chez lui.

Julian Menezes, Victime
Photo Hugo Duchaine
Julian Menezes, Victime

 

Plainte

Peu après, il a porté plainte au Commissaire à la déontologie policière.

L’agent Samaras vient d’être blâmé pour « omission d’intervenir pour faire cesser les manquements déontologiques de l’agente Stéfanie Trudeau ».

Mme Trudeau est quant à elle accusée d’avoir tenu des propos injurieux fondés sur l’origine ethnique, d’avoir utilisé une force excessive et d’avoir détenu illégalement M. Menezes.

La policière s’était fait connaître comme « Matricule 728 » après avoir été filmée en train de poivrer des manifestants. Cette scène qui avait fait le tour du monde s’était déroulée quelques heures après l’arrestation de M. Menezes.

L’an dernier, Mme Trudeau a fait appel de sa condamnation pour voies de fait sur le musicien Serge Lavoie à qui elle avait appliqué une prise d’encolure avant de le traiter de « gratteux de guitare ». Elle avait été suspendue peu après les faits. Elle a été mise à la retraite en 2015 à 43 ans.