/sacchips/mishmash
Navigation

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier

Coup d'oeil sur cet article

Avec les années, certains bars fétiches de notre jeunesse ont fermé leurs portes mais les souvenirs qui y sont associés restent bel et bien vivants.

L’an dernier nous avions fait une liste d’une vingtaine de clubs et bars qui ont déjà fait partie intégrante du nightlife montréalais.

Depuis, nous avons découvert que des nostalgiques avaient créé des pages Facebook pour échanger avec l’ancienne clientèle de certains bars aujourd’hui disparus.

Nous ne pouvions passer à côté de l’envie de réactualiser notre liste des lieux plus ou moins fréquentables qui ont marqué nos nuits de jeunesse. Une petite puff de nostalgie pour ceux qui sont sortis tard - très tard-  dans les années 90 et 2000.

(Comme vous le remarquerez, il nous a été impossible de trouver certaines photos de quelques-uns des bars mentionnés. Leur existence remonte à une époque antérieure aux selfies et aux médias sociaux. Si vous possédez des images pouvant témoigner de l'ambiance qui y régnait, il nous fera plaisir de les ajouter.) 

Last call, dernier service! 

Le Sphinx 

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier
Crédit photo : Salsa Montréal

À l’époque où il n’y avait pas encore de personnages gothiques dans les téléromans, on trouvait quelques-uns de ces spécimens sur le plancher de ce bar du centre-ville. La sélection musicale était tout de même assez diversifiée: Nine Inch Nail, The Cure, U2.

L'inspecteur épingle 

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier
Facebook / Mike Cournoyer

Sa scène exiguë a vu défiler des grands noms de la musique montréalaise. La perte de ce petit troquet a laissé un trou immense dans le coeur des mélomanes du quartier. Et même dans tout Montréal.

Café Chaos 

Les vrais se souviendront du local ténu de ce bar mythique de la rue Saint-Denis. Le Café Chaos deuxième mouture se trouvera par la suite un peu plus au nord toujours sur la même rue. Musique au menu? Toutes les variantes du punk, du garage et du rock ‘n’ roll. (Et la bière était pas cher en plus!)

Jailhouse Rock Café 

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier
Facebook Jailhouse Rock poster and Picture Book History!

 

Le Jailhouse laissait jouer tous les bands qui voulaient bien s’y produire. Ou presque. Des bands locaux ont partagé la scène avec une kyrielle de groupes surf, punk, OÏ, garage, hardcore, glam venus de partout.

Jupiter Room 

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier
JMTL

Le groupe Interpol s’y est produit dans le cadre du festival Pop Montréal en 2002. La scène étant très basse, les spectateurs dans le fond de la salle voyaient rarement ce qui se tramait sur scène. Mais l’ambiance durant les shows faisait oublier ce petit inconvénient.

Roy Bar

Véritable quartier général de la scène skate à Montréal au début des années 2000, le regretté Roy Bar a vu une quantité innombrable de grosses Tremblay être descendues par la faune qui le fréquentait. (On parle évidemment de la marque de bière ici...) La légende veut même que quelques skaters professionnels (ou pas) aient fait quelques kickflips et autre pop shove-it directement sur le bar et même sur la table de billard.

Le Salon Officiel 

Quand le Roy Bar a fermé, emportant dans sa tombe ses frigos remplis de stickers, son ambiance de garage et ses toilettes franchement dégueues, peu de gens donnaient cher de la peau de l’établissement qui lui a succédé au 351 Roy est. Pourtant, en quelques années à peine, le Salon Officiel est devenu un incontournable du nightlife montréalais, grâce à des murs remplis de nus, une ambiance survoltée...et des toilettes franchement dégueues.

Le Big Cheese

À l’emplacement actuel de la Rockette, cette vénérable institution située au-dessus du Quai des Brumes diffusait une sélection de rock ‘n’ roll faisant danser les foules saoules et suintantes sur son plancher de danse. Heureusement, la Rockette a gardé cet esprit festif en aménageant.

Le Bleu est noir 

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier
Jacques Bourdon/Journal de Montréal

Voisin de la Banquise sur Rachel, cet autre bar disparu offrait un bon échantillon de ce que les années 90 avaient à offrir musicalement: Beastie Boys, Rage Against the machine, Nine Inch Nails, Nirvana. Son plancher de danse obscur accueillait une foule bigarrée de mélomanes montréalais. Les habitués se rappelleront sûrement y avoir croisé un certain Éric Lapointe.

Les Pas Sages 

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier
Facebook / Les Pas Sages

Toujours sur Rachel, ce petit bar de quartier sans prétention avec un jeu de mots dans son nom proposait une programmation des plus variées. Des soirées littéraires aux récitals en passant par des matchs d’impro. Le tout dans un esprit de franche camaraderie.

Baloo’s 

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier
JMTL

Si vous avez fréquenté le cégep du Vieux-Montréal et/ou l’UQAM au tournant du millénaire, vous avez obligatoirement fréquenté le Baloo’s. Vous rappelez-vous le petit plancher de danse très creux et très loin dans le sous-sol? C’était le meilleur!

L’après-cours 

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier
Blogue Ben au Canada

Fermé en 2008, ce bar a vu des générations d’uqamiens passer entre ces murs. Si les cours avaient été donnés dans ce bar étudiant plutôt que dans les salles de classe, l'absentéisme aurait été sûrement moins élevé.

La boîte à Marius 

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier
Jocelyn Malette

Avec le Pub Saint-Paul et les Deux Pierrots, la boîte à Marius était l’une des destinations obligées pour les fans de soirées de chansonniers. Il s’en est calé des pichets de bières au son d’Heureux d’un printemps ou de La Bittt à tibi. Sans oublier Le vieux dans le Bas-du-fleuve...


Le Balafré 

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier
Facebook / Benoit Ash

De biais avec le Cégep du Vieux-Montréal, ce petit bar accueillait une soirée d’impro les samedis soirs. Le nombre de personnes venues y assister a sûrement dépassé quelque fois la limite permise.

Le Gainzbar 

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier
JMTL - Fanny Arnaud

Bistro sympa pour venir y faire une jasette (à notre souvenir, la musique en ses lieux ne rendaient pas sourd). Le bar avait même une pièce supplémentaire à l’étage pour bénéficier d’encore plus d’intimité.

Le Woodstock

Mine de rien, ce bar à spectacle de la rue Saint-Laurent a accueilli quelques concerts marquants dans les années 90. S’il fallait n’en nommer qu’un seul, ce serait celui de Radiohead en novembre 1993. Ceux qui y ont assisté s’en rappellent. Et s’en vantent probablement.

Aux Gémeaux

La scène minuscule de ce bar de la Promenade Masson a accueilli des futurs humoristes-vedettes lors des soirées d’humour du samedi soir. Entre deux gags on pouvait entendre les habitués de la place jouer aux machines à poker. Un délice pour les comiques sur scène. 

Le Saint-Ciboire 

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier
Ben Pelosse/ Le Journal de Mont

Un autre bar reconnu pour ses légendaires soirées d’humour. Cet incontournable happening du mardi soir a vu défiler les Guillaume Wagner, Alexandre Barrette et tant d’autres avant qu’ils ne finissent par jouer au Théâtre Saint-Denis juste en face.

Le Backstreet 

20 bars aujourd'hui fermés mais qu'on n'est pas près d'oublier
Facebook / BackStreet

Le fait que l'entrée était un peu difficile à trouver pour les néophytes le rendait encore plus mythique. Comme si les initiés seulement pouvait y avoir accès. Lors du lancement de la compilation garage-rock ‘n’ roll Blow the fuse en 1997, Marky Ramone faisait office de DJ. C’est vous dire...

Green Room 

La personne qui écrit ces lignes mais qui souhaite rester anonyme avoue bien humblement avoir été un peu en amour avec une des serveuses au Green Room vers 2006-2007. Le français n’était pas sa langue première, ce qui la rendait encore plus charmante. Elle avait des beaux yeux.

Vous pensez à d’autres bars fétiches? Vous avez vécus des moments inoubliables dans des clubs aujourd’hui disparus? N’hésitez pas à les indiquer dans la section commentaires.