/entertainment/shows
Navigation

25 000 fans attendus au Centre Vidéotron pour les deux concerts de Roger Waters

Le bassiste-chanteur en est à sa cinquième visite en solo à Québec

Roger Waters en met toujours plein la vue lors de ses concerts, et si on se fie aux critiques de la tournée Us + Them, les fans de Pink Floyd seront choyés, ce soir et demain, au Centre Vidéotron.
Photo d'archives, AFP Roger Waters en met toujours plein la vue lors de ses concerts, et si on se fie aux critiques de la tournée Us + Them, les fans de Pink Floyd seront choyés, ce soir et demain, au Centre Vidéotron.

Coup d'oeil sur cet article

​À 74 ans et quatre décennies après les années de gloire de Pink Floyd, Roger Waters conserve un immense pouvoir d’attraction auprès des amateurs de rock progressif québécois. Près de 25 000 personnes sont attendues au Centre Vidéotron, ce soir et demain, pour le passage à Québec de la tournée Us + Them.

Le concert de vendredi soir lancera une série de cinq représentations en treize jours en sol québécois puisque Waters débarquera aussi au Centre Bell de Montréal, les 16, 17 et 19 octobre.

À Québec, il s’agira de la cinquième visite de Waters en solo, sa sixième si on ajoute le seul concert de Pink Floyd présenté chez nous, en 1971, au Pavillon de la Jeunesse.

Lancée en mai dernier, la tournée Us + Them a posé les pieds pour la première fois au Canada, lundi soir, à Toronto. Les critiques ont été fort élogieuses. « Ce qui ressemble le plus à Pink Floyd ressuscité », a louangé le Toronto Star.

C’est en effet à une célébration de la musique de son ancien groupe que nous convie Roger Waters.

Même s’il repêchera quelques titres de son dernier album Is This The Life We Really Want ?, paru au début de l’été, le bassiste-chanteur fera surtout la part belle aux classiques de Pink Floyd, de Wish You Were Here à Comfortably Numb, en passant par Another Brick in the Wall, durant laquelle une chorale de Québec devrait l’accompagner, comme ce fut le cas en 2012 sur les plaines d’Abraham.

Un univers en soi

Il faudra aussi avoir à l’œil les effets visuels spectaculaires créés par la firme montréalaise VYV, connue aussi pour ses collaborations avec Justin Timberlake, Ariana Grande et Miley Cyrus. Joint hier, le président Emric Epstein a confirmé qu’il sera à Québec pour rencontrer le clan Waters et revoir le spectacle.

« Musicalement, c’est le top dans ce qu’on a fait jusqu’à maintenant. Toute l’équipe est super fière de travailler sur cette tournée. Roger Waters, c’est un univers en soi qui est extrêmement impressionnant », dit-il.

Politique

Outre le volet musical, quand il s’agit de l’ex-Pink Floyd, la politique finit toujours par s’inviter au concert. Dans la Ville Reine, des organisations juives ont appelé au boycottage du concert en raison des prises de position anti-Israël du musicien.

Le cinéaste Ian Halperin en a profité pour présenter son documentaire Wish You Weren’t Here, qui dénonce l’antisémitisme de Roger Waters. Il était question qu’il récidive à Beauport, samedi soir, et à Montréal, la semaine prochaine.


L’équipe de Roger Waters a pris possession du Centre Vidéotron, dans la nuit de jeudi à vendredi, pour amorcer le montage de la scène.