/news/consumer
Navigation

Peu d’effet sur le prix de l’essence

Coup d'oeil sur cet article

Le passage de l’ouragan Nate aux États-Unis, où se trouvent plusieurs plateformes pétrolières, devrait avoir des répercussions minimes sur le prix de l’essence au Québec.

« Comme il devrait passer très rapidement et qu’il n’y a que deux raffineries sur son chemin, les conséquences ne devraient pas être ressenties ici. Je ne m’attends pas à une hausse des prix, comme c’était arrivé avec Harvey. Les consommateurs vont être épargnés », indique Dan McTeague, analyste chez GasBuddy.com.

À la fin août, le passage de l’ouragan Harvey au Texas avait fait bondir de 12 cents le prix de l’essence au Québec. L’ouragan avait touché quelque 20 % de la production totale aux États-Unis.

« Les effets d’Harvey sont maintenant derrière nous », affirme Dan McTeague.

Réserves stratégiques

Par précaution, les nombreuses plateformes pétrolières et gazières situées dans le golfe du Mexique ont été évacuées avant l’arrivée de Nate.

Selon l’analyste, l’ouragan passera légèrement à l’est de la région où se trouvent les plus grandes raffineries du golfe, ce qui ne causera pas de problèmes de production.

« Les raffineries ont vu venir Nate et l’ont pris en considération. [...] Il y a des réserves stratégiques, justement, pour [...] des situations comme ça », explique-t-il.

Les prix seront de 1,08 à 1,23 $ le litre durant le mois d’octobre, selon l’analyste. Ils ont d’ailleurs baissé ce week-end.

Contrairement à la croyance populaire, les détaillants d’essence abaissent leurs prix durant les longs congés, soutient M. McTeague.

« Les détaillants suppriment leur marge de profit [durant les longs congés] et remontent le tout autour de mercredi. [samedi] l’essence se vendait autour de 1,15 $ le litre », dit-il.