/weekend
Navigation

Quand Boisjoli reprend Plamondon

Brigitte Boisjoli Luc Plamondon
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Deux ans après son album Hommage à Patsy Cline, Brigitte Boisjoli remet ça avec un disque sur Luc Plamondon. Pour la nouvelle maman de 34 ans, ce projet s’est fait tout naturellement, en famille. Le Journal s’est entretenu avec elle.

Brigitte Boisjoli Luc Plamondon
Photo courtoisie

Pourquoi avoir voulu faire un album hommage à Luc Plamondon ?

L’idée de l’album est venue de mon gérant, Martin Leclerc. Ça faisait quelques années que je travaillais parallèlement avec Luc. J’avais une super bonne chimie avec lui, une belle relation, qui s’est transformée d’année en année. Je le voyais plus souvent et j’étais de plus en plus à l’aise. Je n’ai jamais été intimidée. J’ai tout le temps eu cette espèce d’amour pour lui.

Votre première rencontre ­remonte à quand ?

En 2011, j’étais allée chanter pour lui à Toronto quand il avait été intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens. J’avais chanté Oxygène avec toute mon énergie. Je m’étais donnée comme si c’était la dernière fois de ma vie. Après ce show-là, il est venu me voir pour me dire que je l’avais vraiment surpris et ému.

Luc Plamondon a écrit des centaines de chansons. Comment en es-tu arrivée à réduire le nombre à 12 pour l’album ?

C’est avec Luc qu’on a fait la sélection. On voulait qu’il soit heureux. Il était très touché qu’on reprenne des classiques comme Danse avec moi et d’autres tounes qui ont été des hits dans les années 1980. Aussi, il n’y a pas beaucoup de gens qui ont repris Rill pour rire. [...] Luc a eu le droit de regard sur tout. Il s’est impliqué sur tout. Il chante même sur J’ai rencontré l’homme de ma vie. Il était comme un petit gars de cinq ans en studio !

Le répertoire de Plamondon t’a-t-il suivi toute ta vie ?

Ah bien oui ! Je pense que j’avais sept ans quand j’ai chanté Ziggy. Je la chantais en duo avec ma sœur en spectacle dans le garage. J’étais certaine que j’étais Céline Dion. Ç’a commencé bien jeune. Après ça, on avait refait Starmania quand j’avais dix ans. Ç’a vraiment touché toute ma vie. C’est tout un honneur de refaire ces chansons-là.

Est-ce intimidant de reprendre des classiques qui ont été chantés par Fabienne Thibault, Diane Dufresne et Céline Dion à la base ?

Je n’y ai pas pensé parce que sinon, j’aurais angoissé. C’est mon copain, Jean-Philippe Audet, qui a réalisé l’album. Je lui ai fait confiance. Il voyait déjà les chansons autrement. Il a respecté la mélodie de toutes les chansons, mais il voulait leur donner une couleur plus actuelle et qu’elles me ressemblent. Je me suis laissée aller là-dedans sans même penser à mon interprétation.

Quel genre de spectacle voudrais-tu faire avec ce projet sur Plamondon ?

J’ai dans ma tête un gros show à grand déploiement avec des costumes. Je veux m’éclater. Je suis en train de terminer ma tournée country sur Patsy Cline, qui est un spectacle très épuré. Le nouveau spectacle, je veux que ce soit très léché. [...] J’imagine un gros show. Je veux me payer la traite ! Je pense au côté flyé de Diane Dufresne avec ses costumes. [...] Au niveau des chansons, je vais faire toutes celles de l’album, mais aussi quelques autres, dont D'l'amour, j'en veux pus, d’Éric Lapointe.

Le Cirque du Soleil a rendu hommage à Plamondon l’été dernier avec son spectacle STONE, à Trois-Rivières. Quelle avait été ta réaction en apprenant ce projet ?

Quand le projet est sorti, on finissait l’album. J’ai eu peur. Je trouvais que c’était un mauvais timing pour nous. Mais je suis allée voir le show avec Luc. On a adoré ça. C’est là qu’on a vu qu’il n’y avait aucun danger, car c’est très différent. Ça m’a rassurée.


L’album Signé Plamondon, de Brigitte Boisjoli, paraîtra le vendredi 13 octobre. Pour les détails : brigitteboisjoli.ca