/news/education
Navigation

Une première diplômée malentendante au Cégep Beauce-Appalaches

Une première diplômée malentendante au Cégep Beauce-Appalaches
Capture d'écran TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-GEORGES | Atteinte de surdité depuis sa naissance, Sarah Breton est devenue la première diplômée malentendante du Cégep Beauce-Appalaches de Saint-Georges.

La jeune femme originaire de Sainte-Marie a mis cinq ans pour terminer sa technique d'éducation à l'enfance.

Elle a dû redoubler d'efforts en classe pour apprendre au même rythme que les autres.

Heureusement, tout au long de son cursus, elle a pu compter sur deux interprètes qui l’accompagnaient en classe, en plus de la correction-sourde lors de ses examens et aux services adaptés du collège.

Elle a cependant dû apprendre à vivre avec le jugement des autres. «Pour eux, une personne sourde ne parle pas. Mais je suis capable, comme les autres. J’ai mon permis, j’ai un emploi», a-t-elle expliqué en entrevue à TVA Nouvelles.

Si elle a bénéficié de beaucoup de soutien au Cégep Beauce-Appalaches, elle affirme que les ressources manquent au secondaire.

Elle aurait voulu bénéficier de plus d'aide lorsqu’elle était plus jeune afin de mener à bien ses études secondaires.

«Au secondaire, il manque beaucoup d’outils alors qu’au cégep on a le droit à plein de choses. Je voudrais que le gouvernement en donne plus pour les besoins particuliers», a-t-elle dit.

Sarah Breton a en effet terminé son secondaire à l’éducation aux adultes avant de pouvoir entrer au cégep.

La jeune femme est cependant consciente qu'elle n'aurait jamais pu se rendre où elle est sans l'appui de ses parents.

Sa mère et son père l’ont toujours soutenue dans ses démarches auprès du cégep pour qu’elle obtienne le soutien nécessaire.