/finance/business
Navigation

La Caisse et CKD IM achètent des actifs éoliens et solaires au Mexique

Investissement de 1,69 G$ avec un partenaire mexicain

Coup d'oeil sur cet article

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et CKD Infraestructura México (CKD IM) mettent la main sur 80 % d’un portefeuille de huit actifs éoliens et solaires appartenant à Enel Green Power (Enel) pour 1,69 milliard $.

« Cette transaction nous permet d’accroître notre exposition au secteur des énergies renouvelables auprès d’un opérateur de premier plan », estime Macky Tall, premier vice-président, Infrastructures, à la Caisse.
Eduardo Ramos, directeur général de CKD IM s’est aussi montré satisfait de l’achat.

« Il s’agit d’une étape importante du partenariat entre CKD IM et la Caisse, qui comptent maintenant sur une plateforme d’investissements bien diversifiée dans des secteurs porteurs comme l’énergie renouvelable et le transport », note-t-il.

CKD IM est composé de plusieurs joueurs mexicains clés. Le regroupement compte des gestionnaires de caisses de retraite comme (Afores) XXI Banorte, Afore SURA, Banamex et Pensionissste et le fonds d’infrastructures Fonadin.

La Caisse et CKD IM n’en sont pas à leurs premiers investissements conjoints. Depuis 2015, ils ont investi dans les infrastructures routières et de télécommunications mexicaines.

«De calibre mondial»

La CDPQ mise sur les énergies vertes avec CKD IM en achetant Enel. Le Mexique s’est doté d’une politique énergétique qui favorise les investissements propres. D’ici 2035, le pays souhaite que 40 % de son énergie proviennent de sources renouvelables.

Pour la tête dirigeante de CKD IM, Eduardo Ramos, Enel était la bonne compagnie à acquérir dans ce contexte. « Enel est une entreprise de calibre mondial, ayant une forte empreinte au Mexique, et ses qualités en développement, construction et opération de projets en font un partenaire stratégique important », observe-t-il.

CKD Infraestructura México (INFRACK) a plus de 1,16 milliard $ d’actifs sous gestion.