/24m/job-training
Navigation

Critiques au travail : conseils pour l’accepter

Thinking business man
Photo stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Philippe Jean Poirier - 37e AVENUE

 

Personne n’aime recevoir une critique. Pourtant, au travail, c’est la meilleure façon d’évoluer. Conseils pour accepter plus facilement la critique.

Si certaines personnes ont tant de mal à recevoir une critique, c’est principalement causé par un problème de perception, croit Michèle Ragault, conseillère principale en psychologie du travail chez André Filion & associés : « La personne critiquée prête à son interlocuteur une intention de reproche, d’attaque ou de rejet, alors que, dans la plupart des cas, ce n’est pas du tout l’objectif qui est poursuivi. »

L’important est donc, dans un premier temps, de s’assurer de bien comprendre l’essence du message qu’on nous fait. La psychologue suggère de reformuler dans le calme et l’ouverture : « Si j’ai bien compris ce que tu me dis... »

Cette écoute active a pour but de déterminer si la critique est fondée ou non. « Dans le premier cas, explique Michèle Ragault, on reconnaît la situation simplement, avec humilité. Dans le second cas, on voudra communiquer des arguments factuels démontrant que la critique est non fondée, tout en demeurant calme, respectueux et en évitant le piège des attaques personnelles. »

Nécessaire recul

Avant de formuler toute réponse, il est cependant préférable de prendre un moment de recul. C’est pourquoi Michèle Ragault déconseille de réagir sous le coup de l’émotion : « Il est préférable de laisser du temps passer... Pour prendre des notes et faire la part des choses. »

Prendre du recul, cela signifie aussi de relativiser la critique qui nous est faite : « On se garde de généraliser la critique à toute notre personne. Ce n’est pas parce qu’on a un point à améliorer qu’on est incompétent ! »

La critique fondée, une occasion à saisir

Michèle Ragault propose de voir la critique fondée comme une occasion à saisir de s’améliorer : « On prend le temps de se demander ce qu’on peut changer, et on concentre nos efforts là-dessus. C’est ainsi qu’on peut évoluer en tant que personne... »