/opinion/blogs/columnists
Navigation

Graissez-vous vos toasts?

Coup d'oeil sur cet article

Que penser de l’expression « graisser ses rôties » ? demandait récemment R. Breton. La tournure, qui colore le langage familier, est acceptée. Contrairement à la croyance populaire, la formule « graisser une tranche de pain » de beurre, de confiture, etc., n’est pas une création canadienne. Les habitants du centre de la France l’ont, semble-t-il, utilisée ou l’emploient encore. D’accord, les dictionnaires donnent au verbe graisser le seul sens d’huiler ou de graisser un engrenage. Mais personne n’a à rougir d’attribuer au verbe graisser le sens plus imagé de tartiner. Ou de « beurrer » sa rôtie, ses toasts, sa tartine).