/opinion/blogs/columnists
Navigation

Le CH: on attend toujours l'étincelle...

Le CH: on attend toujours l'étincelle...
Ben Pelosse / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

«Créons l'étincelle» est le slogan du Canadien cette saison. On attend toujours de la voir, cette étincelle! Il est difficile de gagner avec une production de quatre buts en quatre rencontres.

Les partisans ont raison d'être déçus par ce mauvais départ du Tricolore, même si l'équipe y est allée de meilleurs efforts contre les puissants Blackhawks, surtout au cours des première et troisième périodes, alors que Corey Crawford a dû se signaler devant son filet pour porter sa fiche à 8-0-2 contre le CH.

L'attaque ne produit pas, entre autre lors des situations de supériorité numérique (0 en 14), et la pression se fait déjà sentir.

Claude Julien n'a pas eu d'autre choix que de remanier ses trios dans l'espoir de provoquer une étincelle au sein d'une troupe à la confiance fragile.

On a vu des choses un peu plus intéressantes en troisième période, notamment avec Artturi Lehkonen à la droite de Max Pacioretty et de Jonathan Drouin. Les p'tits gars étaient plus énergiques, comme n'a pas manqué de souligner Julien lors de son point de presse.

Le grand perdant dans ces remaniements de trio a été Alex Galchenyuk, qui ne parvient toujours pas à décoller. À la blague, sur la galerie de presse, on disait que l'avis de recherche à son endroit était toujours en cours!

Des lecteurs me reprochent de m'acharner sur Galchenyuk et d'oublier de mentionner que Pacioretty et Drouin ne font pas grand-chose eux non plus.

Pourquoi j'insiste à ce point sur le rendement de Galchenyuk? Tout simplement parce que ce gars-là a un talent fou et qu'il peut faire la différence s'il parvient à remettre la machine en marche.

Je ne doute pas que les buts viendront dans le cas de Pacioretty et de Drouin. J'entretiens des doutes au sujet de Gachenyuk.

Son cas est de plus en plus complexe. On dirait que l'entraîneur ne sait plus où le placer dans sa formation pour le relancer.

Chose certaine, le Canadien aura une grosse commande sur les bras samedi soir avec la visite des explosifs Maple Leafs de Toronto.

«Ils sont jeunes, talentueux et très rapides», a souligné Julien, qui doit souhaiter une meilleure cohésion entre ses attaquants et ses défenseurs dans le prochain match.

Il faudrait aussi que ses joueurs soient plus précis avec leurs lancers, au lieu de se contenter de tirer sur le plastron du gardien.

Au cas où vous l'auriez oublié, le Canadien n'avait marqué que 11 buts en six matchs éliminatoires contre les Rangers le printemps dernier. Ça fait longtemps que ça dure, cette disette de buts.

En terminant, il faut mentionner que les cérémonies précédant le match inaugural hier soir ont été plus sobres qu'à l'habitude. Le transfert du fameux flambeau avait disparu du scénario.

Comme si les dirigeants de l'équipe ne voulaient pas mettre la barre trop haute...