/entertainment/music
Navigation

Un couple de Warwick gagne sa vie en jouant de la musique sur YouTube

Julia Westlin et David Michaud vivent de YouTube et des dons de leurs fans

Julia Westlin et David Michaud cumulent plus de 106 millions de vues sur YouTube.
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier Julia Westlin et David Michaud cumulent plus de 106 millions de vues sur YouTube.

Coup d'oeil sur cet article

Elle possède une voix angélique, lui joue de la guitare comme un pro. Ensemble, Julia Westlin et David Michaud cumulent plus de 106 millions de vues sur YouTube. Ces deux amoureux qui demeurent à Warwick, près de Victoriaville, gagnent leur vie grâce aux vidéos qu’ils diffusent sur la plateforme et aux fans de partout dans le monde qui leur font des dons.

Contrairement à d’autres musiciens, qui espèrent attirer l’attention de gros joueurs de l’industrie grâce à YouTube, le couple Westlin-Michaud n’est pas en quête de gloire.

Au fil des ans, il a décliné plusieurs offres présentées par des producteurs et des gérants, ici comme en Europe. Julia a même refusé, en 2014, une invitation à auditionner pour American Idol, émission qui a révélé Kelly Clarkson, Adam Lambert et Carrie Underwood, notamment.

« Je ne suis pas la musicienne typique qui rêve de se produire sur scène et d’être vue, a expliqué l’artiste de 29 ans. Je veux seulement créer. Je veux juste faire de la musique. Même si je reste dans l’ombre, si ma musique circule, c’est tout ce qui compte. »

Julia Westlin et David Michaud cumulent plus de 106 millions de vues sur YouTube.
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier

Aux yeux du couple, le web est le véhicule parfait pour diffuser ses créations et toucher des gens qui, ils l’espèrent, deviendront des admirateurs fidèles. À eux deux, ils comptent des fans dans une centaine de pays, dont les États-Unis, l’Allemagne, la France, le Brésil et l’Indonésie.

« Vu que nous faisons tout nous-mêmes et que nous distribuons même notre musique en utilisant les services en ligne, pour l’instant, on ne voit pas vraiment ce que l’industrie pourrait nous amener de plus, a souligné son complice, âgé de 33 ans. En ce moment, les choses évoluent bien. »

Gagner sa vie

Bien qu’ils gagnent de l’argent avec les vidéos qu’ils diffusent sur YouTube (les chaînes de David et Julia comptent respectivement plus de 192 000 et 161 000 abonnés) et leurs ventes sur iTunes, c’est principalement grâce à la plateforme Patreon que les musiciens parviennent à vivre de leur art.

« À chaque création que l’on diffuse sur Patreon, nous recevons un cachet grâce à nos supporters, qui ont décidé de nous aider financièrement, a expliqué David. Sur le site, c’est même indiqué combien nous gagnons, lorsque nous diffusons une vidéo. »

Au moment d’écrire ces lignes, le cachet de Julia était de 744 $ américains par vidéo, tandis que celui de David avoisinait les 368 $ américains. La plateforme est à l’origine des deux tiers de leurs revenus, qu’ils ont préféré ne pas dévoiler.

« Sans donner de chiffre exact, on vit bien sans être “riches” ou “pauvres”, nous a simplement répondu David, lorsqu’on l’a questionné sur leur niveau de vie. On ne se prive de rien, en fait. »

Liberté

Même s’ils doivent mener leur carrière au jour le jour, au gré de l’inspiration et de la fidélité de leurs fans, le couple est catégorique : la liberté que leur procure leur indépendance prime sur la popularité et l’argent.

« Nous ne travaillons pas pour une compagnie qui nous force à rester dans un moule prédéfini. Si un jour, on veut aller carrément dans un autre style de musique, nous sommes libres de le faire (...) Autant elle que moi, c’est ce que l’on recherche : la liberté de créer sans ressentir aucune pression. »

Cette autonomie leur a entre autres permis de consacrer plusieurs semaines à la composition de la musique du film IMperfect, paru au printemps. C’est l’une des pièces originales de Julia, Forever, qui a convaincu le réalisateur Ryan Andersen de faire appel à leurs services.

« Pour l’instant, YouTube, ça fonctionne pour nous, a indiqué David. On ne sait pas encore pour combien de temps, par contre (...) C’est pour cette raison qu’on le prend plus comme un CV artistique. Ça nous permet de montrer aux gens ce qu’on sait faire et ce qu’on aime faire. C’est sûr qu’à long terme, on aimerait faire plus de musique de film. »

La révélation YouTube

Pour David Michaud (David « MeShow », pour les internautes), tout a commencé sur la plateforme de vidéo en ligne YouTube, en 2007. Après y avoir diffusé quelques clips de son cru, le musicien a rapidement constaté que son passe-temps pouvait lui permettre de gagner des sous grâce aux redevances versées par le site.

Son plus grand succès, une vidéo d’improvisation intitulée Best Guitar Improvisation Ever, mise en ligne en mai 2007, a été vue plus de 26,3 millions de fois, à ce jour. À l’époque, celui qui travaillait dans une usine de moulures à Warwick, sa ville natale, peinait même à répondre à tous les messages envoyés par ses admirateurs.

« Dans ce temps-là, je connaissais vraiment une grande popularité, a souligné le principal intéressé. On parle de plus de 50 000 visionnements par jour. C’était fou ! »

Après quelques années, le guitariste a même décidé de quitter son emploi pour se consacrer à temps plein à sa passion. C’est aussi lui qui a conseillé à sa partenaire, avec qui il est en couple depuis 2011, de créer sa propre chaîne YouTube.

Une équipe

Depuis quelque temps, c’est surtout Julia, principalement grâce à ses reprises a cappella de grands succès (elle a repris des pièces de Coldplay, Rihanna­­­ et Bryan Adams, entre autres), qui voit sa popularité monter en flèche.

Une vidéo dans laquelle elle interprète My Heart Will Go On de Céline Dion est même devenue virale, cet été, après avoir été partagée sur Facebook (le lien a récolté 22 millions de visionnements). Sur sa chaîne YouTube, c’est sa reprise de la chanson All of Me de John Legend qui remporte la palme avec 4,9 millions de visionnements.

« Avec l’explosion des visionnements qu’elle a récemment eus sur Facebook, mais aussi avec les statistiques, je vois que ça fonctionne très bien, pour elle », a expliqué David, dont la moyenne de clics par vidéo se situe davantage dans les 3000 ou 4000, depuis quelques années.

« On s’entraide souvent dans nos projets, a-t-il poursuivi. Par exemple, Julia préfère faire le montage vidéo, tandis que moi, je préfère faire le mixage et le mastering. C’est un travail d’équipe. »

Les derniers préparatifs avant un nouvel enregistrement destiné à YouTube.
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier
Les derniers préparatifs avant un nouvel enregistrement destiné à YouTube.
Julia Westlin et David Michaud cumulent plus de 106 millions de vues sur YouTube.
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier
Julia Westlin et David Michaud cumulent plus de 106 millions de vues sur YouTube.
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier

Une histoire digne d’un film

Tout comme leur association artistique et professionnelle, la relation amoureuse qui unit Julia Westlin et David Michaud a vu le jour grâce au web, puisqu’un océan les séparait au moment de leur rencontre, il y a six ans.

Leur relation a vu le jour grâce au web.
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier
Leur relation a vu le jour grâce au web.

Le frère de Julia, qui comptait parmi les fans de David, a été le premier à suggérer à la jeune femme de jeter un œil aux vidéos YouTube produites par le Québécois. À cette époque, la chanteuse vivait encore à Vallentuna, une petite ville située en banlieue de Stockholm, dans sa Suède natale.

« Ç’a été long avant que je suive son conseil et que je regarde les vidéos de David, a-t-elle relaté, amusée. Finalement, mon frère avait raison. J’ai aimé ses vidéos et je l’ai aimé lui. »

Au moment de leur rencontre en personne, six mois après l’envoi du premier message de Julia, les artistes formaient déjà un couple.

« Oui, c’était une relation à distance, mais c’était tellement unique, comme connexion, que c’est rapidement devenu clair, a expliqué David. Nous nous parlions tous les jours. »

Déménagement

Ce n’est qu’après une ou deux visites au Québec que Julia a finalement pris la décision de s’installer dans la maison de David située à Warwick, ville qui a vu grandir le musicien.

« Tout s’est fait de façon très naturelle », a précisé Julia, qui a récolté l’argent nécessaire pour payer son billet d’avion pour le Canada en vendant des albums, des toiles et des bijoux de son cru.

Aujourd’hui, c’est dans une demeure à son image que le duo passe le plus clair de son temps. Sur les murs : des photos d’un couple heureux, des toiles peintes par Julia, mais aussi, dans la salle à manger, une quinzaine d’articles (canadiens et suédois) relatant leurs exploits respectifs, ainsi que les fameuses plaques remises par YouTube à ses utilisateurs dont les chaînes franchissent le cap des 100 000 abonnés.

Têtes fortes

David et Julia sont conscients qu’ils ne mènent pas une vie « typique ». Les horaires fixes et la routine, très peu pour eux. Leurs emplois du temps respectifs sont entièrement guidés par l’inspiration.

« Lorsque je me lance dans un projet, je peux y consacrer plusieurs heures, et ce, sans m’arrêter pour une pause, a expliqué Julia, qui produit en moyenne deux vidéos par mois. Je le fais jusqu’à ce que j’aie terminé ou qu’il soit vraiment trop tard. »

Puisqu’ils aiment tous les deux avoir le plein contrôle sur leurs projets – et qu’ils ont tous les deux de forts caractères –, les artistes possèdent chacun leur studio, à la maison. Ils y enregistrent leur musique et y filment toutes les capsules qu’ils diffusent.

« Nous sommes tous les deux des têtes fortes, a expliqué David. Nous avons rapidement réalisé que c’était préférable que nous ayons chacun nos propres espaces de création (rires). »