/lifestyle/food
Navigation

Bière noire: 50 degrés d’obscurité

Coup d'oeil sur cet article

Il en va pour les bières blondes comme pour leurs consœurs noires, l’étendue des saveurs possibles pour ces bières n’a pour limites que l’imagination du brasseur. Du dessert chocolaté crémeux et liquoreux au café espresso, de la bière mince et sèche à celle épicée et parfumée, il y en a pour tous les goûts.

Quelques bonnes bières québécoises noires, mais très différentes

Vache Folle Imperial milk stout

Microbrasserie Charlevoix, à Baie-Saint-Paul 

Photo courtoisie
  • Le nez : Chocolat au lait, grains rôtis
  • En bouche : Ronde et crémeuse, chaleureuse, sans être trop sucrée

Sa touche magique ?

Le brasseur ajoute ici du lactose, soit le sucre du lait, lequel est trop complexe pour être fermenté par les levures à bière. Conséquence : la bière est plus épaisse que la moyenne.


Noire de Chambly

Unibroue, à Chambly

Photo courtoisie
  • Le nez : Café, épices, fleurs
  • En bouche : Acidulée, épicée, bien grillée

Sa touche magique ?

Les levures belges typiques de la brasserie insuffle à cette bière noire une touche acidulée, épicée et florale que l’on ne retrouve pas d’office dans les bières noires traditionnelles d’inspiration britannique.


Porter Choco-Bleuets

Riverbend, à Alma

Photo courtoisie
  • Le nez: Chocolat, bleuets, céréales grillées
  • En bouche: Fruits, acidité délicate, cacao

Sa touche magique ?

Les bleuets ajoutés ici sont un véritable hommage au chocolat aux bleuets des Pères Trappistes, un autre classique du Lac.


Stout Imperiale Russe

Frampton Brasse, à Frampton

Photo courtoisie
  • Le nez : Liquoreuse, chocolat, boisée, caramel
  • En bouche : Fruits foncés, chocolat, vanille

Sa touche magique ?

Ici, le brasseur mise sur un pourcentage d’alcool digne du vin (10,5 %) pour atteindre une riche complexité. Une expérience gustative intense et étonnamment abordable.

Le saviez-vous ?

La couleur noire de la bière découle de la torréfaction subie par une portion des céréales entrant dans la composition de la bière. Or, la torréfaction élimine les sucres contenus dans la céréale à l’origine. Et puisque la rondeur d’une bière provient principalement des sucres qu’elle renferme, c’est donc dire que contrairement aux idées reçues, une bière noire a un potentiel de rondeur moindre qu’une bière plus pâle !


♦ David Lévesque Gendron et Martin Thibault sont les auteurs des Saveurs gastronomiques de la bière (Druide, 2013), sacré meilleur livre sur la bière aux Gourmand Awards, gagnant du premier prix littéraire Mondial de la Bière, gagnant d’une médaille d’or au concours des livres culinaires canadiens de Taste Canada et finaliste pour le prix Marcel Couture.