/news/currentevents
Navigation

Un couple va devant le juge pour expulser leur fils de leur chalet

Il faisait tout pour que ses parents soient incapables de le vendre

Coup d'oeil sur cet article

MATANE | Un couple du Bas-Saint-Laurent a dû passer par le tribunal pour faire sortir leur fils de leur chalet, puisque ce dernier refusait de partir et enlevait les affiches « à vendre » plantées sur le terrain.

Valmont Pinel et Simone Lebreux ont permis il y a cinq ans que leur fils Guy habite dans leur chalet situé à Sainte-Paule, un village situé à une trentaine de kilomètres de Matane, dans le Bas-Saint-Laurent.

Le tanguy du chalet

Mais le couple à la santé fragile qui habite dans une résidence pour personnes âgées a décidé à l’été 2016 de vendre son chalet.

Ils ont donc demandé à leur fils de quitter le chalet. Ils lui ont même offert de l’aider financièrement pour se reloger.

Mais leur fils a refusé de partir. Le couple âgé a dû faire parvenir une mise en demeure à leur propre enfant pour qu’il parte, mais sans succès.

C’est finalement un juge qui a dû trancher pour finalement lui imposer de quitter les lieux.

« Non seulement n’a-t-il pas quitté les lieux, mais au surplus, le défendeur nuit au processus de vente en ne collaborant pas avec la firme de courtage immobilier mandatée et en retirant les affiches apposées sur le terrain du chalet », écrit le juge Daniel Beaulieu, dans une décision rendue le 27 septembre.

Préjudice

Le juge a estimé que les parents subissaient un préjudice, en raison des agissements de leur fils.

En effet, ils sont âgés et doivent payer leur logement dans une résidence pour personnes âgées, en plus de l’entretien du chalet qu’occupe leur fils.

Le tribunal a imposé à Guy Pinel de quitter les lieux dans un délai de 10 jours. On lui demande aussi de ne plus se présenter à la propriété, de ne pas importuner ou harceler ses parents et de ne pas nuire au processus de vente.

Malgré la situation difficile dans laquelle il se trouve, le couple a réitéré son offre d’aider financièrement et temporairement leur garçon afin qu’il puisse trouver un autre endroit pour vivre.