/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Weinstein : le prédateur sexuel

Weinstein : le prédateur sexuel
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Lundi, dans ma chronique, je disais que Meryl Streep n’avait pas commenté l’affaire Weinstein. En effet, ce n’est que lundi dans la journée qu’elle l’a enfin fait. Et on devrait l’applaudir et la féliciter ?

Désolée, mais quand ça te prend 96 heures pour réagir à une bombe, c’est que tu es sourd, muet ou aveugle. Ou les trois à la fois.

UN SILENCE COMPLICE

Même chose pour Hillary Clinton. Celle qui a reçu des millions de dollars de financement de Weinstein pour sa campagne a attendu jusqu’à hier avant de réagir. Non mais... elle attendait quoi ?

Si tu as besoin que des centaines de gens t’interpellent sur les médias sociaux et te reprochent ton silence avant que tu choisisses de sortir de ton mutisme, c’est que tu dors au gaz.

Si tu as besoin d’attendre que le gars se fasse renvoyer, par son propre frère, de sa propre compagnie, avant de le dénoncer, c’est que tu manques de conviction.

Il y a quelque chose qui me choque dans les déclarations de ceux qui disent : « On ne savait pas, on n’avait aucune idée. »

Au cours des dernières heures, Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow, Rosanna Arquette ont affirmé avoir été elles aussi des victimes des comportements de harcèlement de Weinstein.

Hier, dans le New Yorker, Ronan Farrow (le fils de Mia Farrow et Woody Allen) a publié un long article d’enquête dans lequel trois femmes, dont l’actrice Asia Argento, affirment avoir été violées par Weinstein.

Ces accusations sont plus graves encore que celles du New York Times !

Farrow publie même un extrait audio d’une opération policière menée sur Weinstein : le producteur tente de forcer une femme à monter à sa chambre pour le regarder prendre un bain et admet qu’il est habitué à agresser physiquement des femmes !

« Seize cadres et assistantes, passées et présentes, des compagnies de Weinstein ont affirmé avoir vu elles-mêmes ou avoir eu connaissance d’avances sexuelles et de contacts de la part de Weinstein au travail », écrit Ronan Farrow.

Et la phrase qui tue : les 16 ont dit que ce comportement était parfaitement connu au sein de la compagnie.

La comédienne Emma de Caunes affirme que lors d’une rencontre dans sa chambre d’hôtel, Weinstein s’est montré devant elle nu et en érection.

Elle a déclaré au New Yorker : « Je sais que tout le monde – et je veux dire tout le monde – à Hollywood sait ce qui se passait avec Weinstein. »

Et en plus, comme le rappelait le New York Times, en 2013, quand l’humoriste Seth MacFarlane a annoncé les noms des femmes nommées à l’Oscar de la meilleure actrice, il a lancé : « Félicitations à vous cinq, Mesdames, vous n’avez plus besoin de faire semblant d’être attirées par Harvey Weinstein. » Et tout le monde a ri.

C’était donc de notoriété publique à Hollywood que pour avoir des rôles et pour te rendre jusqu’aux Oscars, tu devais jouer le jeu et répondre positivement aux avances de Weinstein ?

Alors si tout le monde savait, comment des femmes comme Meryl Streep ou Hillary Clinton peuvent-elles faire comme si elles tombaient des nues ?

UNE DERNIÈRE QUESTION

Pourquoi Barack Obama, le grand féministe, et sa femme Michelle, ont-ils attendu jusqu’à hier soir pour se dire « écœurés » par les révélations sur Weinstein, qu’on connaissait depuis jeudi dernier ?