/24m/city
Navigation

Coderre promet un comité exécutif paritaire

Denis Coderre
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

Coup d'oeil sur cet article

Denis Coderre a réitéré sa promesse, jeudi, de former un comité exécutif avec autant de femmes que d’hommes s’il est réélu pour un second mandat, chose qui n'est pas le cas depuis qu'il est à la mairie.

Réuni au parc Émilie-Gamelin avec une vingtaine de ses candidates aux élections, il a ajouté son intention d’atteindre la zone paritaire (entre 40 % et 60 %) chez les membres de toutes les commissions et instances municipales.

Questionné à savoir pourquoi il n’avait pas formé un comité exécutif paritaire dès 2013, lors de son élection, le maire actuel a pris un moment de réflexion avant de contourner la question.

«Moi je regarde vers l’avenir. [À] un moment donné, on a pris des décisions. Si vous rajoutez les conseillères associées qui ont eu beaucoup de responsabilités également, je pense qu’on est rendus là. Nous, on est progressistes et on se dit [qu’on] est rendus là et on veut le faire», a indiqué le maire, mentionnant qu’il a aussi nommé une vérificatrice générale au cours de son mandat ainsi qu’une femme à la tête de BIXI.

La conseillère et candidate Lorraine Pagé a pris le relais en affirmant qu’«à la dernière élection, il n’y avait aucune formation politique qui s’était donné l’engagement d’avoir une parité dans les candidats. Et là maintenant, je pense que tout le monde est rendu à dire: on est rendus là».

Le comité exécutif, semblable à un conseil des ministres, est l’instance qui autorise l’octroi des contrats. Il est actuellement constitué de quatre femmes et neuf hommes. C’est seulement chez les conseillers associés que les femmes forment une majorité avec cinq femmes et trois hommes. Les conseillers associés n’ont pas de pouvoirs décisionnels dans les instances du comité exécutif, mais conseillent les élus sur certains dossiers comme le transport, le capital humain, la culture et l’habitation.

Trop tard

«Bravo à mon opposant d’avoir pensé à faire ça pendant son second mandat, mais il avait tout son premier mandat pour le faire et il ne l’a pas fait», a réagi Valérie Plante, chef de Projet Montréal et candidate à la mairie.

Projet Montréal fait valoir qu’il compte non seulement avoir un comité exécutif paritaire, mais que ses candidats sont également paritaires tant dans le nombre que dans les postes. Il y a donc autant de femmes que d’hommes chez les candidats comme conseillers ainsi que chez les candidats aux postes de maire.

Équipe Denis Coderre présente 46 candidates sur les 103 postes d’élus.

Le parti a également présenté ses engagements pour faciliter le bien-être des femmes dans la ville, dont la construction de logements sociaux destinés à des femmes en difficulté, davantage de mesures pour faciliter la conciliation travail-famille des élus et une révision des programmes de prévention de la criminalité et sécurité publique.