/news/currentevents
Navigation

4 wagons tombent dans une rivière

Un déraillement de train est survenu hier soir sur un pont entre Laval et Terrebonne sur la Rive-Nord

Coup d'oeil sur cet article

Au moins quatre wagons d’un train de marchandises qui transportait de la poudre de ciment sont tombés à l’eau à la suite d’un déraillement survenu hier soir sur un pont entre Laval et Terrebonne.

« Ça a fait un bruit terrible, la maison a vibré comme elle n’avait jamais vibré », a raconté un résident de Laval, Franck Delaval. L’homme qui habite depuis 22 ans à côté de l’entrée du pont réservé à la circulation ferroviaire affirme n’avoir jamais vu rien de tel.

L’accident n’aurait toutefois fait aucun blessé, selon Éric Harnois, chef de division au Service de sécurité incendie de Terrebonne. Les chauffeurs ont également été secourus à temps.

Les wagons qui se trouvaient vers la tête du convoi seraient sortis des rails peu après 21 h.

À ce moment, le train était déjà bien engagé sur un chemin ferroviaire menant vers Terrebonne et situé tout près du pont Sophie-Masson, qui relie l’île Jésus à la Rive-Nord de Montréal.

Le convoi bloquait donc à la fois le boulevard des Mille-Îles et la rue Saint-Louis à Terrebonne, hier en fin de soirée, lorsqu’il s’est immobilisé, complètement déformé.

Poudre de ciment

M. Harnois a indiqué que les wagons tombés à l’eau étaient vides. Ils servent à transporter du ciment et étaient en route pour être remplis de nouveau.​

Au moins deux wagons traînaient encore sur les berges de la rivière des Mille Îles du côté de Laval, a indiqué Franck Delaval.

L’asphalte du boulevard des Mille-Îles s’est enfoncé sous la force de l’impact du train qui est brusquement sortie de ses rails.

En tout, le convoi était composé d’au moins 105 wagons, dont seulement trois transportaient des produits chimiques. Ceux-ci étaient toutefois sur terre au moment de l’incident et ne se sont pas renversés dans la rivière, a confirmé le maire de Terrebonne, Stéphane Berthe.

Le reste des wagons contenaient toute sorte de marchandises.

Six wagons étaient encore coincés au milieu du pont en milieu de nuit. Les autorités ne pouvaient pas les déplacer avant d’évaluer l’état de la structure.

« Les vérifications seront effectuées demain matin [aujourd’hui]. Je suis confiant que tout ira bien, les autorités ont bien réagi face à la situation », a commenté le maire de Terrebonne.

Urgence

« Les chauffeurs m’ont dit n’avoir remarqué aucune anomalie avant l’accident », a-t-il ajouté.

Un important déploiement des services d’urgence s’est mis en branle en milieu de soirée. Des agents du ministère de l’Environnement étaient présents pour évaluer les risques de contamination pour la rivière.

Le convoi est exploité par la compagnie ferroviaire Québec-Gatineau Railway. Contactée par Le Journal, l’entreprise n’a pas voulu répondre à nos questions.

Cet événement a créé une commotion dans le quartier résidentiel du côté de Laval, selon TVA Nouvelles, où beaucoup de résidents, alertés par l’intervention des autorités, sont sortis voir ce qui se passait près de chez eux.

« Ça faisait 15 minutes que je venais de coucher ma petite et toute ma maison a brassé, a raconté Francis Moreau. Et il y a d’autres voisins qui ont vécu la même chose. Ça été assez assourdissant merci ! »

-Avec l’Agence QMI