/world/usa
Navigation

Donald Trump met Porto Rico sur la sellette

Donald Trump met Porto Rico sur la sellette
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le président américain Donald Trump n’a pas hésité jeudi à mettre sur la sellette Porto-Rico, qui a du mal à se relever des destructions provoquées par l’ouragan Maria, en affirmant que l’aide fédérale ne sera pas «éternelle».

«Nous ne pouvons pas garder la Fema (l’agence de gestion des situations d’urgence, ndlr), l’armée et les secours, qui ont été incroyables (dans des circonstances des plus difficiles) à P.R. (Porto Rico, ndlr) pour toujours!» a tweeté Donald Trump.

«L’électricité et toutes les infrastructures étaient désastreuses avant les ouragans. Le Congrès va décider», a conclu le président américain.

Porto Rico, frappé par l’ouragan Maria le 20 septembre qui a fait au moins 44 morts, panse toujours ses plaies. Quelque 5700 personnes vivent encore dans des refuges et la majeure partie de l’île ne dispose toujours pas d’électricité ni d’eau courante.

Le gouverneur de l’île Ricardo Rossello a demandé cette semaine au Congrès une aide supplémentaire de 4,9 milliards de dollars dans le cadre d’un programme de prêts aux sinistrés de l’île.

Cette demande intervient une semaine après que le président américain ait demandé au Congrès le déblocage de quelque 29 milliards de dollars dont 12,77 milliards au titre de l’aide d’urgence et 16 milliards pour effacer une partie de la dette colossale de l’île estimée à 73 milliards de dollars.

«Nous n’abandonnons pas les Américains au moment où ils en ont besoin», a réagi jeudi la chef des démocrates de la Chambre des représentants Nancy Pelosi.

Ancienne colonie espagnole, Porto Rico est devenu territoire américain à la fin du 19e siècle avant d’acquérir un statut spécial d’«État libre associé» dans les années 1950.

Autrefois prospère, l’île de 3,5 millions d’habitants a amorcé son déclin économique en 2006 avec la fin d’exonérations fiscales massives qui avaient attiré de grandes multinationales et dopé l’activité. Puis, la récession économique et la chute des recettes ont gonflé sa dette.

Le sud-est des États-Unis a lui aussi été durement frappé en août et septembre par deux ouragans: Harvey au Texas et en Louisiane et Irma en Floride.