/news/politics
Navigation

Élections municipales du 5 novembre: aucun candidat à la mairie de Saint-Stanislas

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-STANISLAS – Il n’y a pas de pancarte électorale sur les poteaux de Saint-Stanislas, en Mauricie. Tous les conseillers municipaux y ont déjà été élus par acclamation, mais ce qui étonne, c'est que personne ne veut hériter des responsabilités de maire, pas même celle qui occupe actuellement la fonction.

«Ce n’est pas le défi qui me faisait peur, mais le temps qu’on doit y consacrer. C’est la conciliation travail-famille qui était devenue difficile», a expliqué Lise Déry.

La femme a succédé au maire Alain Guillemette, qui avait été élu aux dernières élections, mais qui est décédé en plein mandat en novembre 2015. Depuis, personne n'a manifesté d’intérêt pour le poste de premier magistrat de la municipalité qui compte un peu plus de 1000 résidents, selon le site du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire.

«C’est dommage, mais il y a de moins en moins de gens qui habitent le village. Il y a donc de moins en moins de gens qui peuvent se présenter», a expliqué un résident rencontré sur la rue.

Plusieurs partagent son opinion et vont même jusqu’à suggérer qu’un maire s’occupe de trois ou quatre paroisses à la fois.

Une autre élection

La situation ne pouvant en rester là, Saint-Stanislas a dû relancer le processus électoral. Une nouvelle élection devrait donc avoir lieu en décembre prochain. Les intéressés ont jusqu'au début novembre pour se lancer dans la course.

«Si on n’obtient pas de candidature, je devrai, le 3 novembre, communiquer avec le ministre des Affaires municipales. Il va décider si on retourne en processus électoral ou s’il en désigne un. Chose certaine, on ne peut pas se passer d’un maire», a expliqué la présidente d’élection, Marie-Claude Jean.

D'ici là, Lise Déry tiendra le fort pour encore quelques semaines.

D'autres municipalités sans candidats à la mairie

Quatre autres municipalités du Québec se trouveraient dans la même situation que Saint-Stanislas. L'information n'a pas pu être confirmée par le ministère des Affaires municipales, jeudi, dont le personnel n'a pas terminé de dresser le portrait de la province dans le cadre des élections municipales du 5 novembre prochain.