/sports/hockey/homepage
Navigation

Ils pourront jouer sans être frappés

Le hockey mineur lève la suspension de deux ados

midget bb
Photo d’archives Simon-Pierre Jacques, âgé de 16 ans, a hâte de pouvoir enfiler son nouvel uniforme.

Coup d'oeil sur cet article

Deux hockeyeurs de 16 et 17 ans qui avaient été suspendus parce qu’ils ne voulaient plus encaisser des mises en échec pourront sauter sur la patinoire d’ici les prochains jours.

Simon-Pierre Jacques, 16 ans, et un autre adolescent de 17 ans qui désire garder l’anonymat ne voulaient plus jouer dans le midget BB où les mises en échec sont permises cette année, par peur d’être blessés, révélait Le Journal mardi.

Simon-Pierre Jacques a été sévèrement blessé au dos il y a deux ans tandis que l’autre ado a déjà subi deux commotions cérébrales. Les deux joueurs voulaient jouer midget A, une catégorie récréative où il n’y a pas de mises en échec complètes.

Ils ont appris jeudi soir que le comité de discipline formé de trois membres nommés par les Titans de la Rive-Nord levait leur suspension respective de deux et un mois.

Défi logistique

Un des deux hockeyeurs pourra jouer dès cette fin de semaine et l’autre commencera sa saison le week-end suivant.

« Je devais attendre deux mois, alors je suis capable d’attendre une semaine », a lancé à la blague Simon-Pierre Jacques, soulagé de la décision.

Théoriquement, les deux joueurs devaient prendre la direction du midget A des Cobras de La Plaine.

Toutefois, l’équipe est complète, la saison étant déjà commencée, ce qui oblige un défi logistique pour le vice-président Intercité de l’Association de hockey mineur de La Plaine, Stéphane Roger.

« Le jeune de 17 ans pourrait jouer junior B puisqu’il ne reste pas de place dans le midget A, et celui de 16 ans devrait aller jouer dans le midget A dans une autre ville », a-t-il expliqué.

Du côté des parents, on est heureux dans les circonstances.

« Si mon gars peut jouer au hockey sans contact, on est prêt à faire des compromis comme jouer dans une autre ville proche », a lancé Philippe Jacques.

Décision renversée

« Je ne suis pas certain que mon gars est rendu à jouer avec des gars de 20 ans [junior] », a expliqué le parent du jeune de 17 ans qui devrait avoir des nouvelles demain de sa future équipe selon ce que le comité lui a mentionné.

Le comité de discipline a choisi de décider de briser la décision prise par le président des Titans de la Rive-Nord, Raymond Dion.

« On veut que les deux jeunes jouent au hockey », a expliqué Éric Laliberté, un des membres du comité.