/24m/job-training
Navigation

La pleine conscience : une tendance qui se répand au Québec

Pupils meditating on classroom desks
Photo stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Anne-Hélène Dupont – 37e AVENUE

 

Au Québec, ce sont surtout des entreprises du secteur financier qui ont recours aux formations en méditation pleine conscience, mais de plus en plus d’organisations de domaines diversifiés s’y intéressent.

La tendance se répand notamment dans les établissements d’enseignement, qui découvrent les bienfaits de ce genre de méthode pour les enfants, les étudiants et les enseignants.

Comme l’explique Geneviève Desautels, présidente d’UniVers Interactif et conférencière spécialisée dans le leadership authentique, « la présence attentive aide les enfants à se recentrer et à se concentrer. On voit de plus en plus d’anxiété de performance chez les plus jeunes. La présence attentive ne rend pas les situations moins stressantes, mais elle leur donne des outils pour mieux gérer leur stress. »

Le Groupe de recherche et d’intervention sur la présence attentive (GRIPA), que dirige le professeur Simon Grégoire, a aussi offert des ateliers de présence active aux agents d’un centre d’appels, à des élèves du primaire et du secondaire, à des étudiants universitaires et à des enseignants, dans le cadre de projets de recherche visant à évaluer les effets de la méditation et de la pleine conscience sur la santé psychologique.

Des établissements du système de santé, dont l’Institut de cardiologie de Montréal, offrent eux aussi à leurs employés des ateliers de présence active dans le cadre de leur programme de santé et mieux-être au travail.

Bref, cette technique gagne du terrain et représente pour plusieurs une des clés du bien-être.