/finance/business
Navigation

Royaume-Uni: Netflix et eBay n’ont payé que 3 millions $ en taxe

Bloc Netflix
Photo Reuters

Coup d'oeil sur cet article

LONDRES – Les géants américains Netflix et eBay ont payé moins de 3,14 millions $ en taxes l’an dernier au Royaume-Uni, au moment où de plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer une équité fiscale.

Avec 6,5 millions d'abonnés britanniques, Netflix a payé moins de 500 000 $ en impôt sur un bénéfice d’environ 1,65 million $, a rapporté le «Financial Times». L’entreprise a réalisé un chiffre d'affaires d’environ 22 millions d'euros au Royaume-Uni, les revenus des abonnés britanniques allant à sa filiale néerlandaise.

Selon une estimation de la firme de recherche londonienne Ampere Analysis, le géant du visionnement en ligne a réalisé un chiffre d'affaires de 520 millions $ l'an dernier, sur la base des estimations des utilisateurs britanniques et des prix d'abonnement mensuels.

Netflix a dit contribuer à «l'économie britannique de différentes manières», en impôts sur les sociétés, en taxes, mais aussi en employant du personnel et en finançant des productions britanniques.

De son côté, la branche britannique d'eBay a payé 2,64 millions $ en impôts sur les sociétés sur des bénéfices de 12 millions $ et des revenus de 330 millions $. L’an dernier, sa filiale américaine avait pourtant réalisé un chiffre d'affaires total de 1,6 milliard $, au Royaume-Uni.

Il faut savoir que la branche britannique d'eBay est détenue à 100 % par eBay International, basée en Suisse, et elle-même détenue par eBay aux États-Unis.

La compagnie a refusé d'expliquer comment ses revenus au Royaume-Uni n'étaient pas comptabilisés par ses activités au Royaume-Uni. «Dans tous les pays, eBay se conforme aux règles fiscales nationales, européennes et internationales», a simplement dit l’entreprise.

Plusieurs fiscalistes et élus britanniques déplorent que leur système d'imposition des sociétés soit en inadéquation avec le système économique actuel.

Vince Cable, chef des libéraux démocrates, plaide pour une «réforme de la fiscalité des entreprises afin de s'attaquer au niveau d'activité et pas seulement aux bénéfices déclarés».

Au Canada, le gouvernement Trudeau fait face à une fronde après sa décision d'exempter Netflix de taxes, le géant américain promettant d’investir au moins 500 millions $ sur cinq ans en contenu canadien. L’entente a été taillée en pièces, tant par le gouvernement du Québec que par le milieu des affaires et l’industrie.