/entertainment/music
Navigation

Un plaisir 100 % contagieux

La revue Britishow revisite six décennies de succès britanniques

Coup d'oeil sur cet article

L’invasion britannique s’empare du Théâtre St-Denis avec la revue musicale Britishow. De Tom Jones à Adele, en passant par Supertramp, Queen et autres Rolling Stones, les hits sont nombreux, le plaisir contagieux. Pourquoi essayer d’y résister ?

Britishow ratisse large. Très large, même. En puisant autant dans les répertoires pop que rock, funk, disco ou encore heavy metal, la revue musicale balaie six décennies du succès anglais. Empruntant la même formule éprouvée qu’American Story Show, le volet musical est bonifié par des projections venant mettre en contexte chaque époque.

Des voix solides

Sur scène, quatre artistes. Quatre voix solides, mais surtout complémentaires, qui permettent de revisiter un éventail de répertoires diamétralement opposés. Et c’est précisément le choix de ces interprètes qui assure l’efficacité de Britishow.

Yvan Pedneault, Jérôme Couture, Pascal Dufour et Renee Wilkin brillent chacun à leur manière. Mais c’est toutefois cette dernière qui voit son étoile scintiller le plus fort. La chanteuse à la voix franchement impressionnante nous a offert certains des plus grands moments de la soirée, notamment un Love Hurts viscéral et un Skyfall frissonnant à souhait.

Autre moment (très) fort de la soirée : le We Are the Champion de Queen revisité par Yvan Pedneault. D’une aisance déconcertante, son interprétation lui a d’ailleurs valu une audition debout aussi spontanée que méritée. Vraiment, un numéro qu’on n’oubliera pas de sitôt.

Énergie irrésistible

On s’en voudrait également de passer sous silence le charisme et l’énergie contagieuse de Jérôme Couture. Particulièrement habile dans les pièces plus rythmées, c’est visiblement sur scène qu’il déploie pleinement l’étendue de son talent.

Britishow nous aura aussi permis de redécouvrir Pascal Dufour sous un tout nouveau jour, beaucoup plus en voix qu’on en avait souvenir. On aurait toutefois aimé voir l’ex-Respectables délaisser sa guitare plus souvent, histoire de prendre davantage la place qui lui revient de plein droit auprès de ses collègues.


L’équipe de Britishow remonte sur la scène du Théâtre St-Denis vendredi soir et samedi.