/sacchips/inmybag
Navigation

Avez-vous une pilule pour ça?

Avez-vous une pilule pour ça?

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine je ne vous fais pas de chronique, je vous fais une capsule. (Ou une gélule si vous trouvez ça plus facile à avaler.)                            

L’humain aime les pilules parce que c’est simple et efficace. En même temps, c’est vrai qu’il y a quelque chose de fascinant dans l’idée qu’un si petit comprimé puisse régler de si grands problèmes.  Un peu comme une très petite bague peut faire pardonner un très gros adultère. 

Grâce aux médicaments, on vit de plus en plus longtemps, mais on commence à avoir une vie de vieux de plus en plus jeune. Un moment donné, ce n’est pas vraiment mieux si notre pilulier (oui ce mot existe) est rendu plus long que notre espérance de vie. Dans mon cas, je n’ai que 21 ans et la liste des prescriptions que l’on m’a déjà adressées comprend : Adderall, Alesse, Ativan, Biphentin, Cipro, Concerta, Naproxen, Nuvaring, et Vyvanse. Pourtant, ce que j’ai attrapé de plus grave dans ma vie, c’est deux-trois grippes pis une vaginite. C’est parce que les pilules sont omniprésentes dans notre vie. Pour moi, c’est comme ça depuis que je suis toute petite. Tu fais de la fièvre? Prends une aspirine! Tu as mal à la tête? Un p’tit lénol. Tu as mal au ventre? Un gros lénol! C’est sur qu’après ça, le passage à l’ecstasy s’est fait naturellement.

Il existe un comprimé pour tout.

 

Pour ton enfant de 7 ans qui n’est pas capable de rester assis huit heures d’affilée sur sa petite chaise en plastique trop droite et qui a plus envie de jouer dehors que de se concentrer à identifier les dénominateurs communs : Il y a une pilule.

Pour ton mari de 75 ans qui a la barre plus tendre que croquante. Il y a une pilule. (Parce qu’à cet âge là, même si tout commence à s’effriter, c’est quand même important d’avoir le pénis plus dur que les hanches!)

Pour ton amie qui voudrait perdre ses quelques livres en trop. Il y a une pilule . (Puisqu’évidemment, ce qui se dissout encore plus vite  que ladite pilule, c’est sa volonté.)

En même temps, quand on y pense c’est évident que les comprimés amaigrissants fonctionnent; une pilule contient bien moins de calories qu’un beigne. Duh.

Ça prend aussi une pilule pour annuler les effets secondaires d’une de tes pilules, puis une autre pilule pour annuler les effets secondaires de la pilule qui annule les effets secondaires de la pilule initiale.

Ça, c’est sans compter les pilules pour le sommeil, pour les cheveux, les pilules contraceptives et la pilule du lendemain. Pilule par ci, pilule par là, take a pill in Ibiza! Quelqu’un au Japon a même récemment inventé une nouvelle «pilule à vul’» pour te changer la saveur. Il me semble que c’est exagéré quand tu es rendu à te mettre un branchez-le dans la noune pour t’aromatiser la cavité.

(Coucou les matantes ,  j’ai encore dit noune!)

Par exemple, c’est étonnant, mais il n’existe toujours pas de pilule pour soigner la maladie de Weinstein, Oh làlà que je lui écrirais une petite prescription moi. «Posologie : Prendre un comprimé chaque fois que tu pense que ton statut te donne le droit de tripoter qui tu veux.»

C’est vraiment la seule pilule qui manque. Ce n’est pas mêlant, on est rendus avec plus de pharmacies que de marchés de fruits et légumes. Ce n’est pas pour rien que Métro a acheté  Jean-Coutu. Peut-être qu’au moins, leur porte-parole va enfin trouver une pilule pour se calmer!

Je ne prétends pas que la pharmaco ne nous a pas aidé. C’est la réponse de la science et souvent, c’est la seule réponse qu’on a. C’est d’ailleurs grâce à cette science qu’on ne meure plus à 25 ans, juste après avoir expulsé son douzième enfant.

Cela étant dit, je ne crois pas plus aux remèdes de grand-mères. Je crois que tu peux aussi te maganer plutôt facilement avec 28 couches de moutarde forte dans le cou et une gousse d’ail dans l’trou d’pet.

Néanmoins, malgré tous les progrès, des pilules magiques ça n’existe pas. Sauf pour ceux qui font de l’argent en vendant des pilules. Pour eux,  c’est vraiment magique.

Alors des pilules, on va continuer d’en inventer. Puis si elles ne servent à rien, on va s’inventer des maladies pour aller avec.

Mais ne vous inquiétez-pas, si jamais la pilule est trop difficile à avaler, on va inventer un vaccin.

Vous pouvez entendre Rosalie Bonenfant sur les ondes du 107,3 Rouge tous les vendredis matins 7h30. Cliquez ici pour voir son segment en direct.