/sports/fighting
Navigation

Le sang-froid de Georges St-Pierre

Le champion Michael Bisping a de nouveau essayé de gagner la guerre psychologique, vendredi à Toronto

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Michael Bisping a encore tenté sans succès de rentrer dans la tête de Georges St-Pierre, vendredi, lors de l’avant-dernière conférence de presse en prévision de leur combat du 4 novembre à l’occasion du UFC 217.

Et ce n’est pas parce que le champion des poids moyens (185 lb) n’a pas essayé. Il n’y a pas un aspect de St-Pierre qui lui échappe. Que ce soit les vêtements du Québécois ou la façon dont il joue avec sa langue dans sa bouche, tout y a passé comme ce fut le cas à Las Vegas la semaine dernière.

Michael Bisping
Photo Agence QMI, MARTIN BAZYL
Michael Bisping

Lorsqu’il voit que GSP n’embarque pas dans sa guerre de mots, il n’hésite pas à s’attaquer aux partisans de l’ancien champion avec des doigts d’honneur. Parfois, ça frôle la mascarade, mais il est l’un des seuls combattants qui est capable de vendre un combat avec ses paroles.

Par contre, l’Anglais est capable de reconnaître, à sa façon, certaines qualités chez celui qui effectuera un retour dans l’octogone après une absence de quatre ans.

« Il n’est pas le meilleur lutteur que j’ai affronté, a indiqué Bisping. Il n’y a pas de doute qu’il est très bon au sol, mais il n’a jamais affronté des gars plus forts et plus gros comme moi. Une chose est sûre, Georges est le plus petit que j’ai affronté. »

photo Agence QMI, MARTIN BAZYL

Pour sa part, St-Pierre est convaincu qu’il a changé durant sa longue pause.

« Je ne suis pas le même à plusieurs niveaux, a-t-il indiqué. Je suis devenu une meilleure version de moi-même et je vais faire ce que je veux avec toi [Bisping].

« Il ne faut pas oublier Freddy Roach qui a un rôle important dans mon camp. Michael a des mains très rapides et j’ai travaillé en fonction d’annuler cet avantage. »

Encore de la poussette

Au terme de la conférence de presse, St-Pierre et Bisping ont encore tenu un face-à-face pour les caméras. Encore une fois, le Québécois a dû repousser le Britannique qui s’est montré un peu trop entreprenant.

De notre position, le doigt du champion aurait frôlé le visage de son aspirant et celui-ci n’a pas apprécié. Comme c’est toujours le cas, Dana White s’est interposé avant que la situation ne dégénère.

Par contre, ça n’a pas empêché Bisping de continuer de parler à St-Pierre qui n’a pas hésité à répliquer à quelques occasions. Toutefois, la fierté de Saint-Isidore n’a pas perdu son sang-froid et c’est ce que voulait son adversaire qui est un maître dans cet art.

Les deux hommes se sont dirigés vers la sortie du Temple de la renommée tout en se criant des bêtises sans en venir aux coups.

Le UFC boude-t-il le Québec ?

Vendredi, White a indiqué qu’il ne connaissait pas les plans de l’UFC pour la présentation d’événements en sol canadien pour l’année 2018. Si l’organisation américaine ne vient pas au Québec, ça fera trois ans qu’elle n’y a pas mis les pieds.

On raconte en coulisse que l’UFC a été très déçu des ventes lors de sa dernière présence dans la Belle Province, soit le 25 avril 2015. À ce moment-là, Demetrious Johnson, qui est considéré actuellement comme le meilleur combattant « livre pour livre » du monde, l’avait emporté par soumission contre le Japonais Kyoji Horiguchi au Centre Bell.

Selon les chiffres officiels, le gala avait attiré 10 000 spectateurs, mais selon plusieurs sources, seulement la moitié avait payé ses billets. Depuis cette soirée, le UFC n’est pas revenu au Centre Bell ou à un autre amphithéâtre.

Et ce ne sera pas le cas à moins que Georges St-Pierre ne soit la vedette d’un gala ou que le UFC souhaite tenir un gala qui sera offert à la télévision à la carte. On peut gager que si GSP l’emporte contre Bisping le 4 novembre, son combat suivant pourrait très bien être présenté à Montréal.


♦ Quelques heures avant la conférence de presse, le UFC a annoncé la carte complète des combats qui seront présentés le 16 décembre à Winnipeg. Parmi ceux-ci, il y en a deux qui impliquent des représentants du Québec : John Makdessi (14-6) et Nordine Taleb (13-4).