/lifestyle/sexromance
Navigation

La ménopause et la sexualité

Attractive middle aged woman with folded arms
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Les préoccupations liées à la ménopause sont nombreuses et certaines d’entre elles concernent la sexualité. Certaines femmes traversent cette période de leur vie de façon tout à fait calme, sans soubresaut, mais la plupart connaissent des variations dans leur état d’être. Des changements physiologiques enclenchent le processus du déclin de la production des hormones sexuelles et non des capacités sexuelles, mais parfois l’un interfère avec l’autre, au grand désarroi des femmes – et même de leur partenaire. Possible de vivre une ménopause agréable et de se sentir sexy ?

Certaines femmes vivent tant de bouleversements dès l’âge de 45 ans que certains chercheurs soulèvent la question du démon du midi – ou de crise du mitan. Cette période, survenant souvent au même moment que les bouleversements hormonaux, peut diriger la femme vers une période de questionnements, d’appréhension et parfois d’incompréhension. La ménopause est un processus normal de vieillissement et non une maladie !

Attractive middle aged woman with folded arms
illustration fotolia

Continuer à vivre une sexualité

La ménopause peut – et devrait – être vécue comme un moment merveilleux qui célèbre la féminité. Ces étapes essentielles dans la vie des femmes permettent à plusieurs d’entre elles de redécouvrir (ou de découvrir) des forces et une beauté parfois ignorées, car submergées par le quotidien et les nombreuses responsabilités. Prendre soin de soi, se prioriser. Quoi qu’il en soit, il demeure essentiel d’avoir un regard global sur la réalité vécue : « Une multitude de facteurs peuvent influencer la vie sexuelle : la présence (ou l’absence) de vie amoureuse, la solitude, une relation de couple inégalitaire ou violente, l’historique sexuel, la condition socio-économique, la discrimination, l’accès aux soins de santé, les antidépresseurs, le stress, le diabète, les problèmes ostéo-articulaires ou rénaux, les troubles de la glande thyroïde, les fibromes utérins, la ménopause précoce (chimique ou chirurgicale), l’hystérectomie (ablation de l’utérus), etc. » Source : le Réseau québécois d’action pour la santé des femmes.

Alors, tenons-nous-le pour dit : être ménopausée, heureuse et sexy... tout à fait possible !

La crise du mitan ?

« Le mitan de la vie est une étape remplie de défis pour nombre de femmes. C’est la période durant laquelle le corps des femmes subit des changements hormonaux déclenchés par la ménopause, comme c’est le cas à l’étape de la puberté. Pour certaines femmes, ces changements sont plus dramatiques que pour d’autres et ne sont pas nécessairement à l’origine de tout le stress vécu à ce stade de vie. Au fur et à mesure que nous nous ajustons aux changements physiques et émotionnels, nous devons aussi composer avec de nombreux autres aspects de notre vie. Nous avons les responsabilités liées au travail rémunéré et non rémunéré. Nous prenons peut-être soin de nos enfants, nos petits-enfants et nos propres parents vieillissants. Nous sommes peut-être inquiètes face à l’argent et à notre avenir. À cette étape, comme à toutes les autres, il est important de prendre soin de soi. Les transformations de notre corps réclament notre attention. Elles nous rappellent que les soins que nous apportons à notre corps influeront sur notre qualité de vie dans les années à venir. Après avoir passé des années à prendre soin des autres, le mitan de la vie nous offre l’occasion de prendre soin de soi. Il n’est jamais trop tard pour faire des choix sains. » Source : le Réseau canadien pour la santé des femmes.

Témoignage

Josée, une femme de 51 ans, raconte : « Vers 46 ans, j’ai commencé à me sentir différente. Je ne saurais pas trop comment l’expliquer, mais je réalisais tranquillement que je ne me sentais plus bien dans ma vie. La meilleure façon de vous le dire, c’est un peu comme si j’étais jetée à l’extérieur de moi ! Le sentiment que quelque chose avait pris possession de mon corps ! Je sais que je n’ai pas de problèmes de personnalité, ce n’est pas ça ! C’est juste que tous ces questionnements, tous ces changements qui s’opéraient, se faisaient à mon insu et contre ma volonté ! Je devenais irritable, je n’avais plus de patience. J’ai remis mon couple en question au point de me séparer de mon chum avec qui j’ai partagé 18 ans de ma vie. En crise ! Honnêtement, ce fut une période si difficile à traverser que j’ai dû me résigner à aller chercher de l’aide. Mon médecin m’a référé une psychologue. Mais là, j’aurais besoin d’une sexologue ! Ma libido m’abandonne, alors qu’elle a toujours été très forte. Je vis présentement de grands bouleversements à ce niveau-là. Heureusement, ma ménopause est bien installée et je ne vis plus les hauts et les bas d’il y a quelques années. Je ne sais pas comment j’aurais pu gérer tout ça en même temps ! »