/sacchips/crisp
Navigation

26 choses que ceux qui viennent d’une grande famille ont vécues au moins une fois

26 choses que ceux qui viennent d’une grande famille ont vécues au moins une fois
ARCHIVES

Coup d'oeil sur cet article

Ceux qui ont plus de quatre frères et/ou sœurs savent que le quotidien d’une grande famille n’est pas de tout repos.

Bien qu’avoir une fratrie importante apporte son lot de bons côtés, certains aspects sont un peu moins glorieux.

Voici 26 choses que ceux qui viennent d’une grande famille ont vécues au moins une fois 

1. Il y a certaines choses que tu n’as jamais eues à son état neuf parce qu’on te reléguait constamment les vieilles affaires de tes frères et sœurs plus vieux.

Un vélo neuf? Jamais vu ça !

 

2. Tes vacances étaient souvent passées au camping Saint-Machin pas trop loin de la maison.

Sept billets d’avion aller-retour Paris, c’est comme, cher. 

 

3. Quand tu partais en voyage, la van était tellement pleine que tu pouvais à peine lever le petit doigt pendant les trois heures que duraient le trajet. 

Fourmis dans les jambes assurées.

 

4. Tes parents t’envoyaient dehors toute la journée pour avoir la paix.

Un moment donné, 6 gueulards entre 3 et 13 ans, c’est bruyant dans une chaumière. 

 

5. Tu as dû manger un bol de céréales/sandwich au beurre d’arachides parce que tu n’aimais pas le souper.

Tes parents avaient autre chose à faire que de se plier à tes caprices alimentaires, mettons.

 

6. On t’a déjà oublié quelque part.

Un moment donné, ça en fait beaucoup à gérer.

 

8. Ton père ou ta mère s’est déjà trompé en te nommant avec un autre membre de ta fratrie.

«Marie-Julie, euh Judith !»

 

9. Si tu avais une soeur, tu te faufilais dans leur chambre le matin pour lui voler un morceau de linge. 

 

10. Tu t’es déjà fait voler un morceau de linge que tu n’as jamais revu de ta sainte vie.

Le coupable ne s’est toujours pas manifesté. 

 

11. C’était presque impossible d’avoir de l’eau chaude pour prendre une douche.

À moins que tu te lèves à 5 h du matin.

 

12. C’était le concours de celui qui parle le plus fort pour placer un mot dans une conversation au souper.

Tu te fais parfois dire que tu es un peu bruyant(e), par ailleurs.

 

13. Il y avait tout le temps du monde inconnu chez vous et personne ne posait de question. 

Tout le monde était bienvenu. 

 

14. Tu as fini par renoncer à tout type d’intimité ou de solitude.

Surtout si tu partageais ta chambre avec un membre de ta famille. 

 

15. Quand vous sortiez tous ensemble dans le monde, les gens étaient souvent estomaqués. 

« Ils sont tous à vous ?! »

 

16. Tu as déjà accusé l’un de tes frères et sœurs d’une bêtise que tu avais faite.

Tes parents voyaient souvent clair dans ton jeu et la punition était deux fois pire, mais ça valait la peine d’essayer. 

 

17. Tes amis(es) n’étaient plus trop sûrs du nombre de frères et sœurs que tu avais et à quoi ils ressemblaient.

- C’est ton chum lui?

- Non, mon frère...

 

18. Tu t’es déjà enfargé dans l’une des 10 000 paires de souliers qui traînaient dans l’entrée. 

La tienne était toujours coincée en dessous des bottes puantes de quelqu’un d’autre.

 

19. Adulte, vous faites maintenant un échange cadeau parce que ça coûterait beaucoup trop cher d’acheter un cadeau à chacun.

Parce que vendre un rein pour acheter des cossins, c’est moyen.

 

20. Le pot de Nutella, les popsicles et les autres cochonneries ne passaient pas à travers la journée.

Des fois tu n’en voyais même pas la couleur.

 

21. Tu as déjà caché de la bouffe dans le fond du frigo pour pas que personne ne la trouve. 

Hahaha, t’en n’aura pas de Babybel, Béatrice ! 

 

22. Il y avait toujours du bruit chez vous.

Non. Stop. 

 

23. Il a déjà eu un quasi-meurtre autour d’une partie de Monopoly.

« TU TRIIIIIIICHES » *lance la planche de jeu à terre*

 

24. Tu as de nombreuses photos de toi dans le bain avec 2-3 de tes frères et sœurs dans ton album de photos.  

Tu priais pour que le petit dernier ne s’échappe pas dans le bain. 

 

25. La laveuse et la sécheuse étaient constamment en marche. 

Un bruit de fond qui a bercé tes nuits. 

 

26. Si tu étais l’aînée, tes parents étaient beaucoup plus stricts avec toi qu’avec les plus jeunes. 

Et tu étais toujours un peu fru quand tu voyais les plus jeunes faire des choses qui t'ont été refusée à leur âge.

 

Mais, malgré tout ces légers désagréments, tu l’aimes ta grande famille !