/travel/destinations
Navigation

Le fort tiraillé entre deux empires

Les bras du fort Anne forment 
désormais des collines de gazon. 
La maison des officiers (de la période britannique) peut être visitée.
Photo courtoisie Gilles Proulx Les bras du fort Anne forment désormais des collines de gazon. La maison des officiers (de la période britannique) peut être visitée.

Coup d'oeil sur cet article

Je félicite trop peu souvent Parcs Canada pour son excellent travail de pédagogie et de restauration. Son personnel passionné se fait un devoir de parler français, même dans les lointaines régions.

Les eaux écumantes de la rivière Annapolis qui mène à la baie de Fundy.
Photo courtoisie Gilles Proulx
Les eaux écumantes de la rivière Annapolis qui mène à la baie de Fundy.

Le bilinguisme canadien est très souvent une grosse farce pour endormir les « francos » pendant qu’on les assimile, mais... pas chez Parcs Canada ! Imaginez-vous donc qu’en visitant le fort Anne, en Nouvelle-Écosse, aussi appelé Annapolis Royal, j’ai découvert que c’était le premier site patrimonial restauré par cet organisme en 1927. Ce tout premier lieu national de Parcs Canada vaut le détour ; j’y suis allé deux fois.

Une raison d’être

Mon auberge datait de 1792.
Photo courtoisie Gilles Proulx
Mon auberge datait de 1792.

Le fort de Port-Royal avait une raison d’être très claire et ­précise : barrer la route à quiconque songeait attaquer la résidence de Port-Royal, à quelques kilomètres de là. C’est après 1710 que le fort, pris par les Britanniques, est rebaptisé Annapolis Royal.

Champlain est partout dans les rues ! Un geste fort flatteur pour les francophones.
Photo courtoisie Gilles Proulx
Champlain est partout dans les rues ! Un geste fort flatteur pour les francophones.

Regardez bien la forme étoilée du fort. Il s’agit d’une architecture inspirée de l’ingénieur officiel du roi Louis XIV, Vauban. Au lieu de construire la bâtisse en carré, il introduit les pointes, qui deviennent les avant-gardes du corps du fort. En 1636, un premier fort, plus rudimentaire, est construit par Charles de ­Menou d’Aulnay ; en 1702, le fort est modernisé et hérite de sa forme en étoile, toujours bien visible sur les photos aériennes.

Hostile et fermé comme un amish (au point où j’ai cru que c’en était un parce qu’il refusait de me regarder), ce bricoleur utilisait exclusivement des outils d’une autre époque.
Photo courtoisie Gilles Proulx
Hostile et fermé comme un amish (au point où j’ai cru que c’en était un parce qu’il refusait de me regarder), ce bricoleur utilisait exclusivement des outils d’une autre époque.

Cet emplacement a tellement souvent passé des mains françaises aux mains anglaises, et vice versa, que les constructions se superposent, et que les noms, à force de débaptiser pour rebaptiser, sont mélangeants.

Annapolis Royal était la capitale de la Nouvelle-Écosse avant Halifax.