/entertainment/tv
Navigation

La série Plan B adaptée en France

Le produit culturel québécois aura également une version allemande

La série <i>Plan B</i> adaptée en France
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

La carrière internationale de Plan B démarre en trombe. La série québécoise, dans laquelle Louis Morissette remonte le temps pour sauver son couple, sera adaptée en France, a appris Le Journal.

L’entente a été signée la semaine dernière au Mipcom à Cannes. L’adaptation sera produite par Gaumont, le géant français derrière plusieurs séries internationales à succès, dont Hannibal (NBC) et Narcos (Netflix).

Coécrite par Jacques Drolet et Jean-François Asselin, Plan B brosse le portrait d’un homme qui recourt aux services d’une mystérieuse compagnie spécialisée en voyages temporels. Produite par KOTV, la boîte de production de Louis Morissette, la première saison a été présentée au printemps à Séries+ et mettait également en vedette Magalie Lépine-Blondeau et Émile Proulx-Cloutier.

Un prix déterminant

Aux dires de Louis Morissette, le prix remporté en septembre par Plan B au Festival de télévision de La Rochelle (Meilleure fiction francophone étrangère) a « fait toute la différence ».

« On avait déjà entamé des discussions, mais après La Rochelle, c’est passé de “sympathique émission canadienne” à “il faut absolument qu’on fasse ce show-là”, raconte Louis Morissette. À Cannes, on avait des meetings aux demi-heures. Je n’ai jamais vécu ça. »

En Allemagne

Plan B fera aussi l’objet d’une adaptation en Allemagne. KOTV a conclu une entente avec Pantaleon Entertainment, une société qui appartient au comédien Matthias Schweighöfer, une véritable star au royaume d’Angela Merkel. L’acteur souhaite y tenir le rôle principal.

Producteur actionnaire chez KOTV, Louis-Philippe Drolet qualifie Schweighöfer de « Louis Morissette allemand ». « Il joue, il écrit, il produit... Il a été charmé par la série. Il l’a vue au complet. Il se voyait dedans. »

Pour l’instant, aucun diffuseur n’est attaché aux adaptations. Mais les démarches « vont bon train », assure Louis-Philippe Drolet.

Moins risqué

Plan B intéresse une dizaine d’autres pays, dont la Russie et l’Espagne, qui ont signé des options.

Selon Louis Morissette, le format de Plan B (la première saison comprend six épisodes d’une heure) explique en partie son succès auprès des acheteurs étrangers. « C’est un modèle qui marche très fort en Europe parce que c’est moins risqué. Ça demande un investissement beaucoup moins lourd qu’une série de 24 épisodes. »

► Au Québec, la deuxième saison de Plan B est « en développement » à Radio-Canada.