/news/society
Navigation

Plus de 20% des Canadiens nés ailleurs

Le taux d’immigration frôle un sommet historique vieux de 100 ans, notamment en raison des arrivants africains

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | La population canadienne est composée de plus en plus d’immigrants, à tel point qu’on frôle un sommet historique vieux de près de 100 ans. Cette augmentation est marquée par une hausse des nouveaux arrivants africains qui sont fortement attirés par le Québec.

C’est ce que révèlent de nouvelles données publiées mercredi issues du recensement 2016 de Statistique Canada. Au total, les immigrants, soit les résidents du Canada qui sont nés dans un autre pays, représentent maintenant 21,9 % de la population canadienne. Ce chiffre frôle le sommet historique de 22,3 % enregistré en 1921.

Au Québec, 13 % de la population s’identifie comme immigrant.

« Dans les années 1980, le Canada a pris la décision politique d’augmenter ses objectifs d’immigration et aujourd’hui, nous sommes parmi ceux qui accueillent le plus d’immigrants au monde », explique Alain Bélanger, directeur du programme de démographie à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS).

« Avec le vieillissement de la population et le faible taux de fécondité au Canada, c’est certain que nous allons dépasser l’ancien record et les immigrants vont représenter une proportion de plus en plus grande de la population », continue-t-il.

Immigration francophone

Or, la provenance de ces immigrants a beaucoup varié depuis 2011, date du dernier recensement. Si 61,8 % des nouveaux arrivants débarquaient de l’Asie (incluant le Moyen-Orient) dans les cinq dernières années, l’Afrique a devancé pour une toute première fois l’Europe à titre de deuxième continent en importance de l’immigration (13,4 %).

Cela serait surtout dû à l’attrait du Québec pour les populations franco-africaines.

« On a vu une bonne augmentation de l’immigration de provenance africaine, mais les chiffres détaillés montrent que ce bond provient surtout de l’Afrique francophone [...] C’est principalement dû à certains programmes de sélection qu’on a au Québec qui favorisent l’immigration francophone », explique Hélène Maheux, analyste chez Statistique Canada.

Après le Nigéria, ce sont l’Algérie et le Maroc, deux pays francophones, qui trônent au sommet des pays africains sources de l’immigration à travers le Canada.

Plus d’Arabes au Québec

Le Québec continue également à être la province qui détient le plus grand nombre et la plus grande proportion de résidents arabes, révèlent les données de Statistique Canada.

En date de 2016, pas moins de 213 000 Arabes avaient élu domicile au Québec, soit un peu plus d’un sur cinq à travers le pays. L’Ontario se retrouve en deuxième position avec 210 000 résidents en provenance d’un pays arabe.

Si le Québec attire principalement des immigrants africains et arabes, ce sont les pays asiatiques qui composent la vaste majorité des nouveaux arrivants au niveau national, indique le rapport.

Pour une première fois, l’agence fédérale a recensé le nombre d’immigrants qui étaient arrivés au pays à titre de réfugiés. On apprend donc qu’un peu plus d’un immigrant québécois sur 10 (12,3 %) depuis 2011 était un réfugié. Sans surprise, la majorité d’entre eux provenaient soit de la Syrie, soit d’Haïti.

 

Pays d’origine au québec

  • France: 81 220
  • Haïti: 80 960
  • Maroc: 60 700
  • Algérie: 59 465
  • Italie: 51 025
  • Chine: 49 555
  • Liban: 39 140
  • Roumanie: 28 695
  • États-Unis: 25 955
  • Colombie: 25 575
  • Vietnam: 25 440
  • Philippines: 24 405
  • Égypte: 19 495
  • Portugal: 18 985
  • Grèce: 18 420
  • Inde: 17 870
  • Syrie: 17 775
  • Iran: 17 760
  • Mexique: 15 815
  • Tunisie: 14 775