/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Rozon et l’argent sale

Coup d'oeil sur cet article

J’aimerais partager quelques réflexions avec les humoristes qui étaient réunis lundi soir à Montréal­­­­­...

Les amis, vous êtes face à tout un dilemme. Si vous refusez de faire affaire avec Juste pour rire tant que Rozon en est propriétaire, c’est parce que vous ne voulez pas qu’il s’en mette dans les poches. Mais si Rozon vend, il va là aussi s’en mettre plein les poches !

HAHAHAHAHA

Mon collègue Philippe Orfali révélait hier que les acheteurs potentiels trouvaient beaucoup trop élevées les sommes qu’exigerait Rozon : 70 millions. Mais, entre vous et moi, même si Rozon fait une méchante vente de feu, ce sera quand même des millions qu’il va se mettre dans les poches.

Hier, sur les ondes du 98,5 FM, le chroniqueur économique Pierre-Yves McSween disait que « la valeur de liquidation de Juste pour rire tournerait autour de 10 à 15 millions ».

Vous êtes comme qui dirait « pognés ». Peu importe ce que vous faites, l’homme aux foulards va rire tout le long du chemin vers la banque (en plus d’avoir bénéficié de généreuses subventions tout au long de sa fructueuse carrière).

On va se dire les vraies affaires, chers humoristes, puisque vous aimez ça qu’on parle franchement : pendant des années, vous avez enrichi Rozon... et Rozon vous a enrichis. Vos belles voitures, vos belles maisons, vos beaux voyages, il y en a sûrement une bonne partie (le toit, les pneus, la villa ?) que vous devez à Tonton Gilbert, non ?

Soit directement (en travaillant pour son entreprise), soit indirectement, parce que n’eût été son Festival, le Québec ne serait pas devenu le Royaume des Comiques, le Comédiland du Nord.

Si les humoristes sont aussi omniprésents au Québec, c’est parce que Rozon, un jour, a décrété que le Québec serait le QG de l’Humour Universel.

Alors si vous trouvez que l’argent Rozon est de l’argent sale, remettez une partie des $$$$ que vous avez faits avec JPR à un Fonds d’aide aux victimes d’agression sexuelle.

Si vous boycottez Juste pour rire, vous entraînerez des conséquences économiques énormes pour tous les employés, qui n’ont rien fait de répréhensible et qui vous ont bichonnés, entourés, pendant toutes ces années.

FEMME TA GUEULE

Les amis, la prochaine fois que vous vous réunissez pour parler d’inconduite sexuelle, d’agression sexuelle et de harcèlement sexuel, faites-le ailleurs que dans un endroit qui s’appelle « Bordel » Comédie Club.

À moins que ce soit drôle d’aller au bordel pour dénoncer les gros cochons qui traitent les femmes comme des morceaux de viande.

En terminant, avouez que c’est drôlement ironique, au moment où le milieu de l’humour est secoué par la chute du Macho Supremo, que ce soit une femme humoriste, Mariana Mazza, qui récolte le plus de nominations. Et en plus, son spectacle s’intitule Femme ta gueule. Ça ne s’invente pas.

AVEC UN PÔLE DE 15 PIEDS

Hier, on apprenait qu’Éric Salvail avait vendu son entreprise Salvail & Co à Media Ranch.

Selon le communiqué, « au terme de cette transaction, le président de Salvail & Co, Éric Salvail, n’est plus impliqué du tout dans la gestion de toutes les facettes des productions qui sont cédées, à quelques niveaux que ce soit ».

Après tout, on ne voudrait pas se retrouver au Québec avec un ripou qui aurait vendu son entreprise, mais qui continuerait à faire des affaires en coulisses. N’est-ce pas ?