/news/society
Navigation

Nous sommes descendus à 3 km de profondeur dans le sous-sol québécois

La mine LaRonde Agnico Eagle est considérée comme étant celle ayant les plus grandes réserves d’or au pays.

Coup d'oeil sur cet article

Présenté par

 

Pour celles et ceux qui n’habitent pas les régions où l’industrie minière est un moteur important de l’économie et du tissu social, il est légitime de se faire une idée décalée de la réalité. Les images que nous en renvoient les travaux de fiction comme Germinal ou certaines tristes nouvelles de l’actualité internationale marquent les esprits.

Faisant partie de ce groupe, je ne savais pas à quoi m’attendre lorsque l’Association minière du Québec m’a invité à visiter la mine LaRonde, la plus profonde de l’hémisphère ouest.

Opérée par Agnico Eagle, la mine, située à mi-chemin entre Rouyn-Noranda et Val-d’Or, est reconnue pour ses minerais comme l'or, le cuivre, le zinc et l'argent. D'ailleurs, elle est considérée comme étant celle ayant les plus grandes réserves d’or au pays.

Afin de me faire une idée plus juste des gens qui y évoluent, j’ai passé une journée avec des travailleurs pour qui l’industrie fait pratiquement partie de leur ADN. Pour plusieurs, c’est un métier qui se passe de génération en génération. Sur les lieux, le sentiment d’appartenance et de camaraderie est palpable.

Cette fierté déborde même des gisements. Par exemple, la foule pour les parties des Foreurs, l’équipe de hockey junior majeur, est composée en grande partie des gens du milieu. 

Au-delà de l’importance de l’industrie pour l’économie québécoise (45 000 emplois directs et indirects), on ne peut évidemment pas oublier qu’il y a place à amélioration. Si les mesures de sécurité au Québec font figure d’exemple pour le reste du monde, des actions concrètes doivent continuer d'être mises de l’avant pour convaincre la population que l'exploitation minière peut s’accorder avec le développement durable. 

Visionnez notre reportage si vous êtes curieux de voir à quoi ressemble le fait de travailler à des kilomètres de profondeur. 


Pour en savoir plus sur les efforts de l’industrie minière du Québec en matière de sécurité et de développement durable, visitez le site de l’AMQ ou suivez sa page Facebook