/sports/ski
Navigation

Marie-Michèle Gagnon parmi les 25 premières

Marie-Michèle Gagnon a pris le 24e rang au slalom géant présenté à Sölden, en Autriche.
AFP Marie-Michèle Gagnon a pris le 24e rang au slalom géant présenté à Sölden, en Autriche.

Coup d'oeil sur cet article

La Québécoise Marie-Michèle Gagnon a signé le meilleur résultat du pays, samedi, à la première étape du circuit de la Coupe du monde de ski alpin. Elle a conclu en 24e place du slalom géant présenté à Sölden, en Autriche.

«Sölden n’est vraiment pas ma course préférée. C’est la plus difficile parce que ça ne correspond pas à mon style. Je suis une skieuse agressive. Je pousse vraiment fort au départ et j’utilise ma force physique pour produire de la vitesse, tandis qu’ici, il faut vraiment avoir une bonne touche. Chaque fois, je tente ma chance et je me dis que, cette année, ce sera mieux! J’aurais pu mieux faire, mais je ne m’attendais pas à un podium.»

Gagnon a pris le 15e rang provisoire de la première manche après avoir franchi la ligne d’arrivée en 57,18 s. De retour en piste, l’athlète de 28 ans a enregistré un chrono de 1:00,89, ce qui lui a donné un temps final de 1:58,07, bon pour le top 25 de la compétition.

L’athlète de Lac-Etchemin a accusé un retard de 2,87 sur la gagnante du jour, l’Allemande Viktoria Rebensburg (1:55,20). La Française Tessa Worley (+0,14) a mis la main sur l’argent et la meneuse de la première manche, l’Italienne Manuela Moelgg (+0,53), sur le bronze.

«Ça ne me décourage pas du tout parce que c’est la seule course qui a un parcours comme ça sur le circuit et c’est la première de l’année. Dans ma tête, elle ne faisait pas partie de la saison», a ajouté celle qui participera au slalom de la Coupe du monde de Levi, en Finlande, avant de se diriger à la Coupe du monde de Killington, aux États-Unis, pour un autre slalom géant et slalom.

Grenier et Tommy incapables de finir

Également en action, Valérie Grenier et Mikaela Tommy n’ont pas fini la première descente.

«Le départ était sept portes plus bas à cause du vent. Ça allait super bien dans la partie à-pic avant que je sorte du parcours. En arrivant, ça allait vraiment vite et les portes étaient placées à des endroits difficiles. J’en ai manqué une. Sur le coup, j’étais très fâchée. J’étais 12e avant de sortir de piste. C’est dommage, j’aurais pu avoir un beau résultat, mais j’apprends de cette course», a fait savoir Grenier, qui a comme objectif le top 20 en slalom géant cette saison.