/news/politics
Navigation

René Lévesque, toujours vivant

René Lévesque
Photo d'archives René Lévesque

Coup d'oeil sur cet article

Saluer la mémoire d’un « grand homme » n’est pas sans risque. La formule en indispose plusieurs. Pourtant, même si nous savons qu’ils n’étaient pas sans défauts et qu’ils ne seraient arrivés à rien sans des appuis nombreux, nous continuons à nous référer à ces modèles inspirants.

René Lévesque fait partie de ces personnages auxquels se réfèrent constamment les Québécois. Si les péquistes s’approprient ses réalisations les plus importantes, son rayonnement dépasse largement le parti qu’il a fondé en 1968. Qu’aurait pensé René Lévesque de telle loi, de tels propos, de telle orientation stratégique ? Voilà ce que se demandent régulièrement politiciens et commentateurs.

Trente ans après sa mort, René Lévesque est devenu une référence éthique. Cette manière si particulière qu’a ce personnage d’habiter notre conscience commune ne date pas d’hier. Dès les jours qui ont suivi sa mort prématurée, le 1er novembre 1987, les Québécois de toutes allégeances ont ressenti une perte, un manque.

Pour combler en partie ce vide, on a donné son nom à des boulevards importants, à Montréal comme à Québec ; on lui a érigé une statue devant l’hôtel du Parlement ; Pierre Godin lui a consacré une biographie monumentale, en quatre tomes ; une fondation qui porte son nom organise des colloques pour mieux comprendre son œuvre et éclairer son époque ; avec l’historien Xavier Gélinas, je travaille à l’édition de ses chroniques politiques publiées avant la prise du pouvoir en 1976.

Transformation de la vie politique

Le charisme, les idées, l’énergie de René Lévesque sont à l’origine d’une transformation en profondeur de la vie politique québécoise. De son vivant, René Lévesque était loin de faire l’unanimité. Ses adversaires étaient nombreux et coriaces. Les tenants du statu quo fédéraliste le traitaient de dangereux séparatiste alors que les partisans d’une gauche révolutionnaire et syndicale le trouvaient beaucoup trop modéré, « bourgeois ».

Avec d’anciens libéraux, des technocrates respectés, de jeunes baby-boomers idéalistes, des créditistes convertis, il a travaillé d’arrache-pied pour construire un grand mouvement politique capable non seulement de faire rêver, mais de prendre le pouvoir et d’opérer des réformes durables. À l’heure où le Québec français apparaît si fragmenté, alors que le Canada de Justin Trudeau semble avoir complètement tourné le dos à la question du Québec, on souhaiterait que surgisse un personnage de cette envergure.

Il a cru les Québécois

Si René Lévesque occupe une telle place dans notre panthéon québécois, ce n’est pas seulement parce qu’il a été un modernisateur important, pas seulement non plus parce qu’il a placé la souveraineté au centre de notre débat politique. C’est peut-être surtout parce qu’il a cru les Québécois capables de grandes choses. Parce qu’il a cru que l’État, les institutions collectives, la politique nous permettraient de devenir « quelque chose comme un grand peuple ».

Même si le regard et les pensées de cet homme impatient étaient surtout tournés vers l’avenir, René Lévesque avait le sens de la durée historique. Les anniversaires et les commémorations ? Pas trop pour lui, sauf si elles fournissaient du carburant aux causes qui en valaient la peine.

Ses causes à lui – la démocratisation de la vie politique, la maîtrise de nos ressources naturelles et de notre développement économique, la justice sociale, l’affirmation politique du Québec –, elles restent fondamentales et attendent des ardeurs nouvelles.

 

Le petit géant

René Lévesque
Photo d'archives

René Lévesque reste l’homme politique le plus admiré des Québécois. Pourquoi?

Cliquez ici pour lire la chronique de Joseph Facal

 


Toujours une source d’inspiration pour le PQ

René Lévesque
Photo Agence QMI, Simon Clark

Même 30 ans après sa mort, des positions de René Lévesque continuent d’inspirer le Parti québécois.

Cliquez ici pour lire l’article

 


Admiré par un libéral

René Lévesque
Photo d'archives

Jamais péquiste, papa parlait néanmoins plus souvent de René Lévesque que de tous les autres politiciens de son époque.

Cliquez ici pour lire la chronique de Lise Ravary

 


«Il porterait un jugement sévère sur la classe politique d’aujourd’hui»

René Lévesque
Photo d'archives

Le fils de René Lévesque estime que son père jugerait sévèrement la classe politique actuelle.

Cliquez ici pour lire l’article

 


René Lévesque, mon chef

René Lévesque
Photo courtoisie Gilles Proulx

Sa carrière nous ébahissait; pourtant, il était le contraire d’un «carriériste».

Cliquez ici pour lire la chronique de Gilles Proulx

 


Un héros québécois

René Lévesque
Photo d'archives

Que reste-t-il aujourd’hui de Lévesque?

Cliquez ici pour lire la chronique de Mathieu Bock-Côté

 


«Ti-Poil» en public, Monsieur en privé

René Lévesque
Photo d'archives

Avec son éternelle cigarette au bec, René Lévesque est souvent dépeint comme un politicien chaleureux, près du peuple.

Cliquez ici pour lire l’article

 


La fierté d’être Québécois en héritage

René Lévesque
Photo d'archives

Pauline Marois n’a que de bons mots pour le fondateur du Parti québécois, un homme « intègre », qui aimait « profondément » le Québec.

Cliquez ici pour lire l’article

 


Le mythe fortifiant

René Lévesque
Photo d'archives

Trente ans après sa mort, René Lévesque demeure l’étalon recherché pour mesurer la foi indépendantiste des politiciens souverainistes.

Cliquez ici pour lire la chronique de Réjean Parent

 


Un Québec qui plairait à René Lévesque

René Lévesque
Photo d'archives

René Lévesque serait satisfait de la place du français au Québec, estime l’ancien premier ministre Pierre Marc Johnson.

Cliquez ici pour lire l’article

 


L’homme imparfait

René Lévesque
Photo d'archives

Nous aimions René Lévesque parce que dans les faits, il était notre miroir.

Cliquez ici pour lire la chronique de Josée Legault

 


Il a servi la cause des femmes

René Lévesque
Photo d'archives

René Lévesque est le premier à avoir nommé une femme au poste de chef de cabinet du premier ministre en 1984.

Cliquez ici pour lire l’article

 


Il a laissé un vide

René Lévesque
Photo d'archives

Je ne suis pas souverainiste, bien au contraire. Mais je me demande parfois si monsieur Lévesque aurait été à même de me persuader.

Cliquez ici pour lire la chronique de Jonathan Trudeau

 


Un homme «brisé»

René Lévesque
Photo d'archives

René Lévesque a traversé de dures épreuves au cours de sa carrière, dont l’échec du référendum en 1980.

Cliquez ici pour lire l’article

 


«Un vrai rebelle»

René Lévesque
Photo d'archives

Fumeur invétéré, René Lévesque était très souvent vu avec la cigarette aux lèvres.

Cliquez ici pour lire l’article

 


Lévesque, l’Américain

René Lévesque
Photo d'archives

À en croire plusieurs, René Lévesque se retourne constamment dans sa tombe.

Cliquez ici pour lire la chronique de Claude Villeneuve

 


Toujours aussi populaire, 30 ans plus tard

René Lévesque
Photo courtoisie Maxime Huot

L’Espace René-Lévesque sera inauguré le printemps prochain. La statue du politicien y a d’ailleurs été déménagée récemment.

Cliquez ici pour lire l’article

 


Il «incarnait» la Révolution tranquille

René Lévesque
Photo d'archives

«Le fameux Maîtres chez nous que criait Jean Lesage, ça venait de Lévesque, de sa nationalisation de l’électricité», illustre Pierre Godin.

Cliquez ici pour lire l’article